Michael Phelps condamné à un an avec sursis

Michael Phelps s'est adressé aux journalistes à sa... (Photo Paul J. Richards, AFP)

Agrandir

Michael Phelps s'est adressé aux journalistes à sa sortie du tribunal, vendredi.

Photo Paul J. Richards, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Baltimore

Le nageur américain Michael Phelps, l'athlète le plus titré de l'histoire olympique, a été condamné vendredi à une peine d'un an avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve de 18 mois pour conduite en état d'ébriété et excès de vitesse.

Le tribunal de district du Maryland présidé par le juge Nathan Braverman a également ordonné à Phelps de continuer à suivre un programme de désintoxication.

Durant sa période de mise à l'épreuve, Phelps ne pourra pas boire d'alcool, mais pourra quitter les États-Unis pour s'entraîner et participer à des compétitions.

«J'espère que nous n'aurons pas à avoir cette conversation à nouveau», a conclu le juge.

«Lors des 45 jours de mon programme (de désintoxication), j'ai appris beaucoup sur moi», a déclaré de son côté le nageur aux 18 titres olympiques revenu en 2014 dans les bassins après avoir pris sa retraite à l'issue des Jeux olympiques de 2012 à Londres.

«Mon avenir est plus radieux qu'il ne l'a été dans le passé», a-t-il assuré.

Phelps, 29 ans, avait été interpellé le matin du 30 septembre alors qu'il conduisait sa Land Rover blanche à 135 km/h dans un tunnel de Baltimore, au Maryland où il réside, limité à 70 km/h.

«Il a été incapable de réaliser de manière satisfaisante toute une série de tests standards pour évaluer la sobriété» de quelqu'un, avait expliqué la police à l'époque.

Il a été inculpé pour «conduite sous influence» (DUI), excès de vitesse et franchissement d'une ligne continue entre deux voies de circulation en sens opposés.

Suspendu pour six mois par la Fédération américaine de natation après son arrestation, il avait assumé la «responsabilité totale» de la «gravité» de ses actions auprès de son 1,6 million d'abonnés sur Twitter.

Ce n'est pas la première fois qu'il est jugé pour ce type de délit: il y a 10 ans, il avait plaidé coupable pour conduite en état d'ébriété et été condamné à 18 mois de mise à l'épreuve et 250 dollars d'amende. Un «incident isolé», avait-il affirmé par la suite.

En accord avec sa fédération, Phelps a accepté de ne pas représenter les États-Unis lors des Mondiaux de Kazan en Russie, du 2 au 9 août 2015, qui devaient marquer son grand retour dans une compétition majeure depuis ses adieux en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer