Patinage longue piste: l'argent au sprint par équipe pour Jean, Dubreuil et De Haître

Vincent De Haître... (Photo Sergei Belski, USA TODAY Sports)

Agrandir

Vincent De Haître

Photo Sergei Belski, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Clément-Robert
Sportcom

Le trio canadien formé d'Olivier Jean, Laurent Dubreuil et Vincent De Haître a terminé deuxième au sprint par équipe, dimanche, aux Finales de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste qui ont eu lieu à Stavanger, en Norvège.

Le Terrebonnien Jean, le Lévisien Dubreuil et l'Ontarien De Haître ont fini la course en 1 min 20,91 s, un retard de 0,36 seconde sur les gagnants, les Néerlandais Jan Smeekens, Ronald Mulder et Kai Verbij (1 min 20,55 s). Les Allemands Denny et Nico Ihle ainsi que Joel Dufter (+0,51 seconde) ont complété le podium.

« C'était bien, mais nous n'étions que deux sprinteurs dans l'équipe. Notre temps est quand même respectable. Nous étions à l'arrière au premier 500 m, mais nous avons fini très fort. Nous avons réalisé la meilleure performance dans les circonstances », a commenté Dubreuil, 24 ans.

« J'ai fait de mon mieux, je ne suis pas vraiment entraîné pour ce type d'effort, a ajouté Jean. Je ne suis pas un pur sprinteur même si j'ai déjà gagné le 500 m aux Championnats du monde en courte piste. »

Avec ce récent résultat, le Canada a été sacré champion du sprint par équipe au cumulatif des Coupes du monde en longue piste. Le pays a conclu avec 180 points devant l'Allemagne (130 points) et les Pays-Bas (110 points).

« Les pays n'envoient pas de délégations aussi grandes qu'aux autres Coupes du monde et ça ruine un peu l'événement, a fait savoir Dubreuil. Aux autres compétitions, il y a une cinquantaine d'athlètes par distance. Chaque pays a trois gros sprinteurs dans les groupes A et B. Mais là, il y a seulement les Néerlandais qui avaient trois sprinteurs. Les Allemands en ont fait venir un juste pour ça. Les trois meilleures équipes étaient présentes en Norvège, mais cet automne nous étions dix. »

À 0,06 seconde du bronze

Les Pays-Bas ont dominé le 500 m avec quatre de ses patineurs au top du classement. Dai Dai Ntab (34,72 s) a remporté l'or devant le médaillé d'argent Ronald Mulder (+0,05 seconde) et le médaillé de bronze Jan Smeekens (+0,09 seconde). Kai Verbij (+0,11 seconde) a fini quatrième.

À son dernier 500 m de la saison, Dubreuil a quant à lui franchi la ligne d'arrivée au cinquième rang en 34,87 s, un retard de 0,15 seconde sur le gagnant et à 0,06 seconde de la troisième place.

« C'était mon meilleur 500 m de la saison. Mon meilleur résultat à égalité avec la première Coupe du monde en Chine. Mon chrono aurait gagné hier puisque le meilleur temps a été 34,93 s. Aujourd'hui, les gars étaient vraiment forts. Je ne suis pas déçu, je suis vraiment content de ma course. J'ai eu un bon départ, pas grandiose, mais après j'ai eu un excellent tour, ma meilleure exécution de la saison », a poursuivi le patineur, neuvième au classement général de la Coupe du monde sur cette distance.

S'il y a une chose dont Dubreuil est fier cette année, c'est sa progression au 1000 m. L'athlète a terminé plusieurs fois dans le top-10 alors qu'il n'avait jamais fait de course dans le groupe A sur cette distance avant novembre.

« Je suis passé d'un patineur de groupe B à l'un des dix meilleurs au monde, avec une huitième place au mondial. C'est définitivement ça le moment fort de ma saison! J'avais de bons 1000 m chez les juniors, mais ç'a pris plus de temps que je pensais à percer. »

Jean en confiance pour l'année olympique

Au départ groupé, Olivier Jean pointe au 10e rang de l'épreuve après avoir enregistré un chrono de 8 min 9,76 s. Le vainqueur, le Sud-Coréen Lee Seung-hoon (8 min 7,74 s), a été plus rapide de 2,02 secondes. Le Néerlandais Jorrit Bergsma (+0,09 seconde) et le Belge Bart Swings (+0,12 seconde) ont suivi en prenant respectivement les deuxième et troisième places.

« Je pense que c'était ma meilleure course de la saison! J'ai fini cinquième à la ligne d'arrivée, mais je suis classé 10e à cause des points. C'est comme si j'avais fini cinquième au monde parce que je regarde où je suis comparativement au numéro un. Pour moi, ça n'a aucune importance les points parce qu'aux Jeux olympiques, le but est de franchir la ligne d'arrivée dans les trois premiers. Le gars qui a fini au pied du podium au classement aujourd'hui n'est pas celui qui a passé la ligne en quatrième place », a fait savoir Jean qui aura 33 ans dans trois jours.

Le Québécois a ajouté qu'il s'est senti bien physiquement pendant la course et qu'il était bien placé au sprint. « J'ai fait une petite erreur stratégique quand j'ai bousculé mon coéquipier Jordan Belchos sur une ligne droite. J'ai réussi à finir avec les meilleurs et c'est une grosse amélioration depuis le début de la saison, je suis vraiment content! Je n'ai pas chômé en entraînements cette année et ça rapporte des résultats. »

L'Ontarien Jordan Belchos (+3,23 secondes) a terminé 13e.

Avec cette dernière compétition internationale de la saison, Jean s'est dit confiant pour l'année olympique qui s'en vient.

« Si je regarde le peloton contre lequel je patine, en étant réaliste sur mes capacités, c'est quand même moi qui ait la plus grosse possibilité d'amélioration parce que c'est tout nouveau. J'ai la moins bonne technique et je suis le moins bien entraîné pour ce type d'effort. Je vois une fenêtre d'amélioration énorme comparativement à Lee Seung-hoon qui a fini premier aujourd'hui et qui a gagné le 10 km au Jeux de Vancouver. Il est dans sa zone de plein potentiel, ça fait des années qu'il fait de la longue piste », a conclu Olivier Jean.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer