Virtue et Moir en quête d'un troisième titre aux Mondiaux

Tessa Virtue et Scott Moir... (Photo Sean Kilpatrick, archives PC)

Agrandir

Tessa Virtue et Scott Moir

Photo Sean Kilpatrick, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Helsinki

Lorsqu'elle dispose d'un peu de temps libre dans sa nouvelle résidence de Saint-Henri, Tessa Virtue assiste à un concert ou visite un musée.

Lorsque Virtue et son partenaire de danse Scott Moir ont décidé d'effectuer un retour à la compétition après une pause de deux ans, ils ont décidé de changer leur routine, d'abord en déménageant de Canton, au Michigan, à Montréal, afin de pouvoir s'entraîner avec leurs mentors Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon.

Selon Virtue, le fait qu'elle fréquente de plus en plus la scène artistique montréalaise a clairement influencé ses performances sur la patinoire.

«C'est l'aspect le plus satisfaisant de ce déménagement. Nous habitons dans un pôle artistique si merveilleux... Il y a l'art, la culture; c'est partout, à chaque coin de rue, a mentionné Virtue dernièrement. Des musées fabuleux. J'ai joint le Cercle des jeunes philanthropes du Musée des Beaux Arts, et nous organisons à chaque mois de petits événements qui nous permettent de connaître de nouveaux artistes, puis tu assistes à une exposition et tu comprends un peu mieux la technique utilisée pour créer les oeuvres. Ce n'est qu'un exemple de mon immersion dans la scène culturelle locale.

«Mais s'il s'agit d'une performance de danse prévue ou improvisée, ou encore d'un concert, c'est incroyable comment cela affecte votre niveau d'énergie global, a-t-elle ajouté. Et tout ça se transpose ensuite au patinage.»

Virtue, une athlète de 27 ans originaire de London, en Ontario, et Moir, un patineur de 29 ans natif d'Ilderton, en Ontario, convoitent un troisième titre aux Championnats du monde de patinage artistique cette semaine à Helsinki. Les Canadiens, qui ont décroché l'or aux Jeux de Vancouver en 2010 et l'argent quatre ans plus tard à Sotchi, connaissent un retour spectaculaire à la compétition. Ils sont invaincus, et ils ont établi de nouvelles marques mondiales tant dans le programme court qu'au classement cumulatif.

Les principaux adversaires de Virtue et Moir à Helsinki seront leurs partenaires d'entraînement français - et champions en titre - Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de même que les Américains Madison Chock et Evan Bates, en plus des frère et soeur Alex et Maia Shibutani. Les Canadiens Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, ainsi que Piper Gilles et Paul Poirier, pourraient également aboutir sur le podium.

Mais à la suite d'une pause de six semaines depuis leur dernière compétition officielle, Moir a dit qu'ils sont «probablement les mieux préparés de toute leur carrière pour les Championnats du monde».




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer