JO de Rio: 67 athlètes russes veulent être exemptés

Parmi les candidats qui semblent correspondre aux critères... (PHOTO ALEKSANDER CHERNYKH, ARCHIVES AP)

Agrandir

Parmi les candidats qui semblent correspondre aux critères de sélection de l'IAAF se trouvent la spécialiste du 800 m Yulia Stepanova, qui a quitté la Russie après avoir fait part de ses craintes pour sa sécurité lors d'un témoignage portant sur le dopage dans son pays.

PHOTO ALEKSANDER CHERNYKH, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
MOSCOU

Le ministre russe des Sports a déclaré que « jusqu'à 67 athlètes » ont soumis leur dossier à l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) afin d'être exemptés de la suspension qui pèse contre l'équipe russe aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

L'IAAF a maintenu la suspension de l'équipe russe, imposée initialement en novembre à la suite du scandale de dopage généralisé au sein de l'organisation, la semaine dernière, mais elle a évoqué la possibilité que des athlètes soient exemptés s'ils parviennent à faire la preuve qu'ils ont été soumis à des tests antidopage fiables à l'extérieur de leur pays.

Le ministre des Sports, Vitaly Mutko, a mentionné sur les ondes du réseau de télévision russe Match TV samedi que 67 athlètes avaient soumis leur « dossier individuel » à l'IAAF, mais qu'ils comptaient également déposer une poursuite contre le Tribunal arbitral du Sport.

Il a refusé de révéler l'identité des athlètes qui participent au processus.

L'IAAF devrait admettre la plupart des 67 athlètes impliqués, puisqu'elle avait déjà indiqué que l'exemption s'adressait à un petit groupe d'athlètes qui s'entraîne à l'extérieur de la Russie. Parmi les candidats qui semblent correspondre aux critères de sélection de l'IAAF se trouvent la spécialiste du 800 m Yulia Stepanova, qui a quitté la Russie après avoir fait part de ses craintes pour sa sécurité lors d'un témoignage portant sur le dopage dans son pays, et Darya Klishina, une spécialiste du saut en longueur maintenant installée aux États-Unis.

Une dispute a aussi éclaté dernièrement entre l'IAAF et le Comité international olympique (CIO) à propos de la bannière sous laquelle évolueront les athlètes touchés. L'IAAF préfère qu'ils soient « indépendants », tandis que le CIO voudrait qu'ils évoluent sous le drapeau russe.

Mutko pourrait démissionner de son poste si l'équipe d'athlétisme russe est totalement bannie des JO.

Il a ajouté qu'il était prêt « à prendre l'entière responsabilité » de la situation, même s'il a ajouté que « ce n'est pas moi qui encourage les athlètes à se doper ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer