JO 2024: Toronto ne sera pas candidate

Toronto a tenté sans succès à deux reprises... (Photo Darren Calabrese, PC)

Agrandir

Toronto a tenté sans succès à deux reprises d'accueillir les Jeux olympiques - en 1996 et en 2008 - et le maire John Tory a indiqué qu'il ne voulait pas initier une troisième tentative infructueuse.

Photo Darren Calabrese, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le maire John Tory a révélé que même si Toronto ne sera pas candidate aux Jeux olympiques de 2024, il laisse la porte ouverte à accueillir dans sa ville d'autres grands événements à l'avenir.

Tory avait jusqu'à mardi pour soumettre une lettre d'intention au Comité international olympique pour démontrer l'intérêt de la ville à accueillir les Jeux.

Il a précisé qu'il ne dit pas non aux Jeux olympiques, seulement «pas en ce moment».

Les discussions au sujet d'une candidature possible de Toronto ont commencé à circuler cet été au milieu de l'enthousiasme créé par les Jeux panaméricains, que Toronto a organisés conjointement avec des villes voisines.

Tory a consulté les politiciens, les responsables sportifs et d'autres intervenants sur les implications d'une candidature aux Jeux olympiques.

Il n'avait pas besoin de leur approbation pour démontrer son intérêt au CIO, mais aurait eu besoin de l'appui du conseil municipal et des gouvernements provincial et fédéral pour déposer formellement la candidature de Toronto.

«Au bout du compte, ce n'est pas mon boulot d'être audacieux. Mon boulot consiste à prendre la meilleure décision pour Toronto», a expliqué Tory, précisant du même souffle que même si la plupart des commentaires sur une éventuelle candidature s'étaient révélés positifs, il devait prendre une décision très rapidement dans ce dossier.

«Je ne peux pas regarder quelqu'un dans les yeux à ce stade-ci du développement de la ville et lui dire qu'une candidature olympique constitue la meilleure utilisation de notre temps, de notre énergie et de nos investissements. Mais je peux regarder mes collègues des autres paliers gouvernementaux dans les yeux et leur dire ceci - ensemble nous devrions discuter des investissements qui ont été abordés dans le contexte d'une candidature olympique.»

Tory a confié qu'il mettrait sur pied un comité d'étude pour évaluer les bénéfices d'une éventuelle candidature pour des événements d'envergure tels que les Jeux olympiques ou les expositions internationales.

«Si jamais nous décidons de soumettre notre candidature pour l'un de ces événements, nous le ferons correctement», a-t-il mentionné.

Le Comité olympique canadien (COC) a déclaré qu'il respectait la décision de Tory et qu'il était reconnaissant de la réflexion menée sur la possibilité de présenter une candidature.

«Nous demeurons optimistes et continuons de croire que Toronto pourrait et devrait accueillir les Jeux olympiques à l'avenir, a dit le président du COC Marcel Aubut par voie de communiqué. Le Comité olympique canadien est déterminé à ramener les Jeux olympiques au pays à la première occasion.»

Toronto a tenté sans succès à deux reprises d'accueillir les Jeux - en 1996 et en 2008 - et Tory a mentionné qu'il ne voulait pas initier une troisième tentative infructueuse.

Les villes de Los Angeles, Paris, Rome, Budapest, en Hongrie, et Hambourg, en Allemagne, ont déjà manifesté leur intention de déposer leur candidature. La ville gagnante sera choisie en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer