Le CIO ne relancera pas une course aux JO de 2022

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach.... (Photo Denis Balibouse, archives Reuters)

Agrandir

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach.

Photo Denis Balibouse, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

Le président du CIO Thomas Bach a déclaré que le Comité international olympique (CIO) ne relancera pas le processus de mise en candidature pour les Jeux olympiques de 2022, en dépit du retrait d'Oslo qui signifie qu'il ne reste plus que deux villes dans la course.

Bach a mentionné à l'Associated Press que le CIO «respectera ses engagements» et «que nous ne pouvons, ni ne voulons modifier les règles au milieu de la course».

Oslo s'est retirée de la course mercredi après que le gouvernement norvégien eut refusé d'offrir des garanties financières pour l'organisation des JO.

Oslo est devenue la quatrième ville à se retirer, ce qui signifie qu'il ne reste que deux villes candidates: Pékin, en Chine, et Almaty, au Kazakhstan.

Bach a ajouté que «c'était de toute évidence une décision politique» prise par un gouvernement de coalition minoritaire.

Il a ajouté qu'Oslo «avait vraiment raté une belle opportunité pour le sport et le peuple de Norvège».

Le CIO va choisir la ville-hôte des JO de 2022 en juillet prochain.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer