Usain Bolt accède aux demi-finales du 200 mètres

Usain Bolt s'est imposé dans la troisième vague en... (Photo Dylan Martinez, Reuters)

Agrandir

Usain Bolt s'est imposé dans la troisième vague en 20,28 secondes.

Photo Dylan Martinez, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Raf Casert
Associated Press
Pékin

Usain Bolt a retrouvé son naturel, mardi, en disputant son épreuve préférée et démontrant pourquoi il est le plus grand coureur de 200 mètres de tous les temps.

Après l'énorme pression qui a précédé sa victoire à l'arraché contre Justin Gatlin sur 100 mètres dimanche aux championnats du monde, Bolt était tout sourire au moment d'assurer sa qualification pour les demi-finales du 200 mètres. Il n'affichait plus d'inquiétude au sujet des blessures, à propos de son rival ou de sa légère hésitation lors de la demi-finale du 100 mètres.

«Cela signifie beaucoup plus pour moi, a déclaré Bolt en faisant allusion au 200 mètres, l'épreuve dont il est le triple champion en titre et double médaillé d'or olympique.

Ralentissant avec 50 mètres à faire et joggant même à la fin, Bolt a franchi la ligne d'arrivée en 20,28 secondes, à égalité au 13e rang. Dans la vague suivante, Gatlin a obtenu un chrono de 20,19 secondes.

Gatlin avait également dominé Bolt lors des rondes éliminatoires au 100 mètres.

Le Canadien Brendon Rodney a signé sa meilleure performance personnelle en 20,18 secondes pour terminer deuxième de sa vague, se qualifiant ainsi automatiquement pour les demi-finales de mercredi. La jeune sensation du sprint canadien Andre De Grasse ne dispute pas le 200 mètres à Pékin.

Sa course de mardi a permis de revoir le comportement plus habituel de Bolt. Au lieu de froncer les sourcils comme lors du week-end, il avait le sourire accroché au visage et faisait des blagues.

Quand les annonceurs du stade ont parlé de son record de neuf titres mondiaux, il a levé autant de doigts. Idem pour ses six titres olympiques.

Physiquement, il se montre de plus en plus le bon vieux Bolt plutôt que Bolt le vieux. Des blessures subies lors des deux dernières saisons ont toutefois laissé des traces.

«Je suis un peu inquiet au sujet de ma condition physique, a déclaré Bolt. Je suis fatigué et mes jambes sont encore douloureuses. Mais je vais prendre un autre bain ce soir et j'espère que demain, je serai au rendez-vous.»

Le meilleur chrono de la soirée a été réalisé par Ramil Guliyev, qui a établi un record turc en 20,01 secondes.

Alors que Bolt amorçait sa quête d'une 10e médaille d'or aux mondiaux, Allyson Felix se rapprochait de sa neuvième, cherchant à égaler le record actuel du Jamaïcain. L'Américaine s'est qualifiée aisément pour la finale du 400 mètres.

Dix ans après avoir gagné sa première médaille d'or, le titre du 200 mètres à Helsinki, elle a prouvé qu'elle n'avait rien perdu de sa vitesse, franchissant la ligne d'arrivée en 49,89 secondes, son meilleur chrono cette saison.

Elle est la seule concurrente à avoir couru la distance en moins de 50 secondes, Shericka Jackson se classant deuxième en 50,03 secondes. Shaunae Miller des Bahamas avait remporté la première demi-finale en 50,12, devant la Jamaïcaine Christine Day (50,82).

La Britannique Christine Ohuruogu, championne en titre, a gagné la deuxième demi-finale en 50,16.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer