Mo Farah dit qu'il ne s'est jamais dopé

Le double champion olympique Mo Farah a raté... (Photo Andrew Boyers, Reuters)

Agrandir

Le double champion olympique Mo Farah a raté des tests antidopage en 2010 et 2011 dans des épreuves préparatoires aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Photo Andrew Boyers, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Rob Harris
Associated Press
Londres

Frustré par les «rumeurs et les spéculations» l'entourant, le double champion olympique Mo Farah a déclaré vendredi qu'il n'avait jamais consommé de drogues de performance et a décrit les deux tests antidopage qu'il a échoués comme étant de «simples erreurs».

Le coureur de fond britannique a raté des tests en 2010 et 2011 dans des épreuves préparatoires aux Jeux olympiques de Londres en 2012, où il a décroché l'or aux 5000 et 10 000 mètres. Ces tests échoués ont été révélés pour la première fois cette semaine par le quotidien Daily Mail.

Ces révélations surviennent alors que l'entraîneur de Farah, Alberto Salazar, est sous enquête à la suite d'allégations de dopage.

Farah, qui n'est toujours pas accusé dans cette histoire, a émis un communiqué incisif sur Facebook dans lequel il insiste pour dire qu'il est propre.

«Je n'ai jamais pris de drogues de performance de ma vie et n'en prendrai jamais, a dit Farah. Tout au long de ma carrière, je me suis soumis à des centaines de tests antidopages et chacun d'entre eux s'est révélé négatif.

«J'ai expliqué en détails que les deux tests que j'ai échoués au cours de ma carrière, tels que rapportés par les autorités, ne sont rien de plus que de simples erreurs.»

Farah a ajouté qu'il était «extrêmement douloureux» de voir son intégrité être remise en doute, particulièrement depuis que sa femme est enceinte de cinq mois.

«Les deux dernières semaines ont été les plus difficiles de ma vie - les rumeurs et les spéculations à propos de moi sont complètement fausses - et l'impact que ç'a eu sur ma famille et mes amis m'a fâché, frustré et mis en colère», a ajouté Farah.

Même si aucune accusation n'est portée pour le moment contre Farah, il s'est retiré de l'épreuve de la Ligue de diamant présentée dans la ville britannique de Birmingham afin de se rendre aux États-Unis pour rencontrer Salazar.

«Je me suis rendu à Portland afin de discuter avec Alberto Salazar et de lui demander des comptes, a expliqué Farah. Il m'a rassuré en me disant que les allégations étaient fausses et qu'il fournira très bientôt des preuves qui nous blanchiront. D'ici là, je n'émettrai aucun autre commentaire sur ces allégations.»

Farah devrait participer à la prochaine épreuve de la Ligue de diamant qui sera présentée le 17 juillet à Monaco.

«J'espère qu'on me permettra de me concentrer sur mon entraînement et sur l'obtention de médailles pour mon pays», a-t-il conclu.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer