Usain Bolt s'impose sans convaincre à New York

«Je ne suis pas vraiment heureux, je ne... (PHOTO DON EMMERT, AFP)

Agrandir

«Je ne suis pas vraiment heureux, je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé, j'ai pourtant tout donné», a réagi Bolt après avoir franchi la ligne d'arrivée.

PHOTO DON EMMERT, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Pour son retour sur la piste de son premier record du monde du 100 m, Usain Bolt n'a guère brillé et a remporté dans la douleur le 200 m de la réunion de New York, samedi.

Bolt s'est certes imposé, mais son chrono, 20 sec 29/100e, a de quoi l'inquiéter à moins de trois mois des Championnats du monde 2015 de Pékin (22-30 août).

Le Jamaïcain, d'habitude si jovial et prompt à plaisanter, ne cachait pas du reste sa surprise et son incompréhension.

«Je ne suis pas vraiment heureux, je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé, j'ai pourtant tout donné», a-t-il réagi après avoir franchi la ligne d'arrivée devant Zharnel Hughes, représentant d'Anguilla, deuxième en 20 sec 32/100e, et son compatriote Julian Forte, troisième en 20 sec 46/100e.

«Je me sens pourtant bien, mais j'ai du mal à comprendre ce qu'il s'est passé, il va falloir analyser tout cela», a poursuivi le détenteur du record du monde du 200 m (19.19).

Le sextuple champion olympique et octuple champion du monde aurait pu invoquer le vent largement défavorable (-2,8 m/s) ou encore la chaleur lourde de New York, mais «Bolt l'éclair» s'en est bien gardé.

Il y a huit ans, sur cette même piste de l'Icahn Stadium, la météo (orage qui avait retardé sa course de trois heures, puis froid) ne l'avait pas empêché de battre pour la première fois le record du monde du 100 m.

Gay, vainqueur du 100 m

Il avait alors porté le meilleur chrono de tous les temps sur la discipline-reine à 9 sec 72/100e, soit 2/100e de mieux que le record du monde de son compatriote Asafa Powell.

Sa décevante sortie new-yorkaise a fait encore grimper la cote de l'Américain Justin Gatlin, qui domine le sprint depuis le début de la saison en plein air avec les temps de référence sur 100 m (9.74) et 200 m (19.68).

Gatlin a pu également constater qu'il n'avait pour l'instant encore peu à craindre de son compatriote Tyson Gay: l'Américain, de retour d'une suspension d'un an pour dopage, s'est imposé sur 100 m en 10.12, loin de ses 9.88 d'Eugene (Oregon) fin mai.

Une seule meilleure performance mondiale de l'année (MPM) a été établie lors de cette septième étape de la Ligue de diamant, celle du 400 m par Francena McCorory.

L'Américaine, championne du monde 2014 en salle, a bouclé son tour de piste en 49 sec 86/100e, soit 9/100e de mieux que la précédente MPM (49.95) établie par sa compatriote Sanya Richards-Ross le 9 mai à Kingston (Jamaïque).

Tori Bowie n'a pas battu la MPM du 200 m, mais a fait forte impression avec ses 22.23 malgré un vent très défavorable (-2,8 m/s).

Déception pour le Cubain Pedro Pablo Pichardo: la nouvelle terreur du triple saut, auteur de la troisième meilleure performance de tous les temps (18,06 m), s'est contenté de deux sauts et de 17,56 m pour s'imposer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer