• Accueil > 
  • Maison 
  • > Apprendre à générer moins de déchets 

Apprendre à générer moins de déchets

Coordonnatrice de la Semaine québécoise de réduction des... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Coordonnatrice de la Semaine québécoise de réduction des déchets et l'une des forces derrière les Rendez-vous sur l'obsolescence, Amélie Côté participera à un panel sur le compostage, l'enjeu de demain, dans le cadre du Festival Zéro Déchet de Montréal.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Êtes-vous prêt à revoir certaines de vos habitudes et à consommer autrement pour générer moins de déchets? Jusqu'à la fin du mois, ce thème est au coeur d'une multitude d'activités.

La Semaine québécoise de réduction des déchets, qui en est à sa 17e année, se tiendra partout au Québec du 21 au 29 octobre. Elle est précédée par le tout premier Festival Zéro Déchet de Montréal, qui aura lieu ce week-end au marché Bonsecours. S'ajoutent aussi les Rendez-vous sur l'obsolescence, jusqu'au 25 octobre.

Dans le cadre de ces derniers, les 22 et 25 octobre, des réparateurs bénévoles, qui s'y connaissent en informatique, en électronique, en mécanique et même en couture (à une des occasions), seront à la disposition des visiteurs pour prolonger la vie des articles défectueux apportés (petits appareils électriques, ordinateurs, etc.).

Un mouvement qui prend de l'ampleur

«Le mouvement Zéro Déchet prend de l'ampleur», constate Amélie Côté, consultante en gestion des matières résiduelles, qui, dans son blogue Bric à bacs, met de l'avant les initiatives vertes inspirantes dans le domaine. Or, la jeune femme met les bouchées doubles (sinon triples) depuis plusieurs mois, coordonnant la Semaine québécoise de réduction des déchets et participant à la fondation des Rendez-vous sur l'obsolescence.

«Il y a un certain intérêt pour diminuer au quotidien ce que l'on jette. Cela va de pair avec l'achat local et l'achat biologique.»

Dans la hiérarchie des 3R (réduction, réemploi, recyclage), la réduction des déchets est l'action la plus importante pour diminuer son empreinte environnementale et lutter contre les changements climatiques, rappelle-t-elle.

Mais pas question de prêcher. Les activités organisées se veulent ludiques. Et elle espère que le défi lancé dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets fera boule de neige sur les réseaux sociaux. Tous seront en effet invités à remplacer un objet en plastique, à usage unique, par un objet réutilisable. Ils seront conviés à prendre une photo et à publier leur nouvelle habitude sur Facebook.

Quelques suggestions: mettre un aliment dans un contenant plutôt que de l'envelopper dans une pellicule de plastique, cuisiner avec des aliments frais plutôt qu'à partir d'aliments transformés (davantage emballés), acheter des aliments en vrac ou faire soi-même ses produits nettoyants avec du vinaigre ou du bicarbonate de soude. Ceux qui obtiendront le plus de mentions «j'aime» gagneront des prix.

«On espère créer un engouement en encourageant les gens à voter et à participer», souligne Amélie Côté.

Le Festival Zéro Déchet de Montréal, lancé par 10 Montréalais engagés dans la réduction du gaspillage alimentaire et des déchets, veut aussi inspirer les gens et offrir des solutions dans une optique axée sur le plaisir plutôt que la culpabilité. Au menu: ateliers, conférences et présence d'une cinquantaine d'exposants.

Le porte-parole, Daniel Vézina, chef du Laurie Raphaël, animera demain une conférence-dégustation sur la cuisine réfléchie, sans gaspillage.

La même journée, Amélie Côté participera à un panel sur le compostage, l'enjeu de demain.

_________________________________________________________________________

www.festivalzerodechet.ca/

https://www.rdvobsolescence.com/

https://sqrd.org




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer