Pour en finir avec les guêpes

La guêpe peut piquer plusieurs fois et a un... (Photo Thinkstock)

Agrandir

La guêpe peut piquer plusieurs fois et a un régime carnivore.

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La guêpe est la preuve que la taille d'une bestiole n'est pas directement proportionnelle à son potentiel de nuisance. À elle seule, ou pire, avec quelques copines, elle suffit à ruiner un souper sur la terrasse ou un pique-nique dans l'herbe, menace constante d'une piqûre hautement désagréable, sinon carrément dangereuse. Quelques trucs et conseils pour les tenir loin de soi cet été.

L'abeille n'est attirée que par le règne végétal.... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

L'abeille n'est attirée que par le règne végétal.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Détruire les nids alors qu'ils sont encore petits... (Photo Thinkstock) - image 1.1

Agrandir

Détruire les nids alors qu'ils sont encore petits est le meilleur moyen de lutter contre les guêpes.

Photo Thinkstock

ABEILLE OU GUÊPE ?

Première des choses, il faut distinguer si l'on a affaire à une abeille ou à une guêpe. La première ne pique qu'une seule fois, rarement, et n'est attirée que par le règne végétal. Celle qui vous embête pendant le repas, c'est donc probablement une guêpe, qui peut piquer plusieurs fois et a un régime carnivore. Oui ! La mode du végétarisme, elle s'en fiche : elle se nourrit d'autres insectes, mais raffole surtout de vos déchets de table, et d'à peu près tout ce qu'on aime manger nous aussi : viande, poissons, fruits mûrs, jus, alouette. Votre terrasse et vos poubelles sont ses restaurants favoris.

PRÉVENIR

Le meilleur moyen de lutter contre les guêpes est encore la prévention. « C'est au printemps qu'il faut agir, en détruisant les nids alors qu'ils sont encore petits », conseille Conrad Cloutier, professeur de biologie à l'Université Laval, spécialiste des insectes. Parce qu'« un nid, c'est toujours un problème », prévient l'expert, qu'on y soit allergique ou pas. Dès le mois de mai, on inspecte la galerie, les débordements de toit, tous coins susceptibles d'accueillir un nid. On s'arme de gants, d'un filet si possible, d'un sac à poubelle pour y jeter le nid. Mais l'on s'abstient si l'on est allergique ou que des membres de la famille le sont : dans ce cas, on fait immédiatement appel à des professionnels.

FLEURS

Les guêpes étant carnivores, nul besoin de s'abstenir de planter des fleurs odorantes pour éviter de les attirer. Ce sont surtout les abeilles qui les aiment. Par contre, on ramassera soigneusement les fruits talés dans le jardin - et autres fruits très mûrs - qui attirent les guêpes. Cela dit, certaines espèces de guêpes et d'abeilles dites « solitaires », qui ne vivent pas en grosses colonies, construisent leurs nids dans le sol. Il faut y faire attention en jardinant. « Elles s'installent dans des plates-bandes, dans les parcs, les endroits sablonneux très ensoleillés », note Marjolaine Giroux, entomologiste à l'Espace pour la vie, à Montréal. Pour les chasser, elle recommande de modifier le substrat et l'éclairage des secteurs problématiques, en mettant du paillis, des roches et en plantant des arbustes.

GUÉRIR

Juillet arrive et des guêpes croisent notre chemin dès que l'on sort de la maison ? C'est signe qu'un nid a échappé à notre vigilance et que les insectes ont élu domicile chez nous. Dans ce cas, on fait appel à des exterminateurs. « Si on a un gros nid, qu'on entend un bourdonnement quasi constant, il faut être très très très bien protégé pour y toucher, insiste Conrad Cloutier. Si vous vous faites piquer par 20 guêpes, cela peut être très dangereux même si vous n'êtes pas allergiques. Les guêpes vous injectent du poison. » Un gros nid peut atteindre 30 cm de diamètre et accueillir 700 guêpes à la fin de l'été.

PIÈGES

On l'a fait quelques fois, sans trop de succès : installer un « piège » pour attirer les guêpes loin de notre assiette. « Je ne crois pas beaucoup à cette solution, note Conrad Cloutier. Pour faire un piège, on crée en même temps quelque chose d'attirant, que les guêpes peuvent détecter jusqu'à 1 km à la ronde. Cela peut servir à voir si vous en avez autour de chez vous, mais sinon, ce n'est pas une solution miracle. »

AÉROSOLS

On retrouve sur le marché des bombes aérosol pour lutter contre les guêpes. « Il faut les projeter à 5-6 pi du nid, quand c'est nuageux ou que le soleil est couché, quand les guêpes sortent moins, mais il faut être très habitué à ces produits-là et ne s'en servir que lorsque l'on voit bien l'entrée du nid », prévient Marjolaine Giroux. Et surtout, on ne bouche jamais le trou d'un nid quand il est près de la maison, dit-elle. « On risque que les guêpes se réfugient chez nous. » Et de créer un nouveau problème, donc. La spécialiste recommande vivement de faire plutôt appel à un exterminateur certifié, membre de l'Association québécoise de la gestion parasitaire (AQGP).




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer