Une grande chaîne d'hôtellerie américaine a dénoncé des sans-papiers à la police

Le quotidien local Phoenix New Times avait écrit mercredi que... (photo Anita Snow, AP)

Agrandir

Le quotidien local Phoenix New Times avait écrit mercredi que des avocats d'un sans-papiers suspectaient un employé de Motel 6 de l'avoir signalé à la police de l'immigration, car il n'avait présenté qu'une carte d'électeur mexicaine pour s'enregistrer.

photo Anita Snow, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Des employés de la chaîne hôtelière à bas prix Motel 6, l'une des plus vastes aux États-Unis, ont transmis des noms de clients immigrés à la police, a admis la chaîne dans un communiqué reçu jeudi par l'AFP.

« Ces derniers jours, nous avons appris que certaines propriétés locales de Motel 6 dans la région de Phoenix », en Arizona « donnaient volontairement une liste quotidienne de clients à la police de l'immigration et des frontières (ICE) », stipule le communiqué de la chaîne hôtelière.

Elle affirme que « cela a été pratiqué au niveau local sans que les hauts responsables soient au courant ». « Quand nous avons appris cela, cette (pratique) a été interrompue ».

« À l'avenir (...) nous allons émettre une directive envers chacun de nos 1400 hôtels à travers le pays, réaffirmant qu'ils n'ont pas le droit de fournir volontairement des listes de clients à l'ICE », poursuit le communiqué de Motel 6, qui s'excuse et assure que « la confidentialité et la sécurité de nos hôtes sont une valeur première de notre entreprise ».

Le quotidien local Phoenix New Times avait écrit mercredi que des avocats d'un sans-papiers suspectaient un employé de Motel 6 de l'avoir signalé à la police de l'immigration, car il n'avait présenté qu'une carte d'électeur mexicaine pour s'enregistrer. Leur client de 33 ans a été arrêté quelques heures après dans sa chambre d'hôtel.

Des porte-paroles de l'ICE ont affirmé dans une déclaration reçue par l'AFP que la police de l'immigration ne donne pas « la source de ses pistes », mais qu'elle en reçoit notamment de citoyens, rappelant que les arrestations prioritaires concernent « les individus qui posent des risques pour la société ».

« Il est important de noter que les hôtels, y compris dans la région de Phoenix, ont fréquemment été utilisés par les organisations criminelles (...) y compris pour le trafic d'êtres humains », ajoute cette déclaration.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer