Photo de Trump décapité: l'humoriste Kathy Griffin retire ses excuses

Kathy Griffin s'est attaquée au président et à... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Kathy Griffin s'est attaquée au président et à ses décisions et a semblé se rétracter par rapport aux excuses qu'elle avait faites, en larmes, au mois de mai.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

L'humoriste américaine Kathy Griffin a retiré les excuses qu'elle avait présentées concernant une photo explicite sur laquelle on la voyait tenir la fausse tête ensanglantée du président Donald Trump. Elle juge que la réaction des Américains a été disproportionnée et elle les a encouragés à rediriger leur colère vers le président et son administration.

Kathy Griffin, qui était interviewée par la télévision australienne, mardi, en vue d'une tournée d'humour internationale, s'est attaquée au président et à ses décisions et a semblé se rétracter par rapport aux excuses qu'elle avait faites, en larmes, au mois de mai.

L'humoriste a affirmé que l'indignation du public par rapport à la photo avait été «ridicule».

Elle s'en est ensuite prise au président qui selon elle est «déséquilibré», citant notamment la décision de gracier l'ancien shérif controversé de l'Arizona, Joe Arpaio, et celle de bannir les transgenres de l'armée.

Parmi les nombreux termes péjoratifs qu'elle a utilisés pendant son entrevue à l'émission «Sunrise», elle a traité le président de «fou».

L'une des animatrices a ensuite demandé à l'humoriste si elle était allée trop loin en montrant des photos et des vidéos d'elle avec la fausse tête ensanglantée du président, mais elle n'a pas semblé prendre le blâme.

«Arrêtez d'agir comme si ma petite photo était plus importante que de parler des atrocités réelles que le président des États-Unis commet», a-t-elle lancé.

Griffin dit avoir perdu des amis, des contrats et avoir été la cible de menaces de mort au sommet de la controverse.

À l'époque, elle s'était rapidement excusée, et avait qualifié ses images de «dérangeantes». Elle avait réitéré ses excuses en larmes lors d'une conférence de presse, mais elle avait été tout de même congédiée du réseau CNN, où elle coanimait l'émission du jour de l'An.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer