«Pas de tolérance pour la haine et la violence», dit Mike Pence

Mike Pence a livré dimanche soir une conférence... (PHOTO AP)

Agrandir

Mike Pence a livré dimanche soir une conférence de presse à Carthagène.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Carthagène

Les États-Unis n'ont «pas de tolérance pour la haine et la violence» de l'extrême droite, a déclaré dimanche le vice-président Mike Pence, après le rassemblement d'extrême droite qui a entraîné des violences en Virginie.

«Nous n'avons pas de tolérance pour la haine et la violence des suprémacistes blancs, des néonazis ou du KKK», a dit M. Pence en réponse à une question lors d'une conférence de presse à Carthagène, en Colombie.

«Ces dangereux groupes marginaux n'ont pas de place dans la vie publique américaine, et nous les condamnons dans les termes les plus fermes», a encore dit M. Pence.

Une femme a été tuée samedi à Charlottesville, en Virginie, lorsqu'une voiture a foncé, volontairement selon des témoins, sur des contre-manifestants hostiles aux groupes d'extrême droite qui voulaient tenir un rassemblement dans cette ville de l'est des États-Unis.

Le président Donald Trump a été critiqué par ses adversaires démocrates, et aussi par des responsables du parti républicain auquel il appartient, pour ne pas avoir condamné nommément les groupes d'extrême droite présents à Charlottesville.

Le président avait condamné la haine et l'intolérance mais avait pointé une «violence venant de diverses parties».

Un porte-parole a déclaré dimanche que les propos de M. Trump incluaient «bien sûr» les suprémacistes blancs, le KKK et les néo-nazis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer