Trump déclare la crise des opiacés «urgence nationale»

Wayne Starks, un ancien toxicomane, brandit une trousse... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Wayne Starks, un ancien toxicomane, brandit une trousse de naloxone - un agent anti-surdose - lors d'un rallye devant un poste de police à New York.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La crise de dépendance aux opiacés aux États-Unis est devenue une «urgence nationale» nécessitant un gros effort de lutte prolongée et d'importants financements, a déclaré jeudi le président Donald Trump.

«Je déclare que c'est une urgence. Une urgence nationale. Nous allons consacrer beaucoup de temps, beaucoup d'efforts et beaucoup d'argent pour répondre à la crise des opiacés», a affirmé M. Trump, lors d'une conférence de presse sur son lieu de vacances dans l'État du New Jersey.

Cette déclaration de priorité nationale met le Congrès sous pression pour qu'il augmente le budget de lutte contre les opiacés. Elle va aussi permettre à l'administration d'assouplir certaines règles fédérales afin que les municipalités et les États s'impliquent davantage dans ce combat.

On estime qu'environ deux millions d'Américains sont désormais dépendants aux opiacés, une catégorie de stupéfiants englobant des médicaments analgésiques délivrés sur ordonnance et de l'héroïne, souvent mélangée avec des substances de synthèse.

Ce fléau, qui fait s'envoler les décès par surdoses, touche villes et campagnes aux États-Unis, mais frappe avec une violence particulière les anciens bassins industriels ravagés par la crise économique.

M. Trump a estimé que jamais les États-Unis n'avaient été confrontés à une telle crise sanitaire dans le domaine des stupéfiants. Mais, a-t-il ajouté, le problème est mondial et ne concerne pas que l'Amérique.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer