La Maison-Blanche écarte l'idée d'un procureur spécial

La porte-parole de Domald Trump, Sarah Huckabee Sanders,... (AP)

Agrandir

La porte-parole de Domald Trump, Sarah Huckabee Sanders, a tenu un point de presse mercredi à la Maison-Blanche.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La Maison-Blanche a écarté mercredi l'idée de la nomination d'un procureur spécial pour enquêter sur les liens présumés entre les proches de Donald Trump et Moscou, jugeant que cela n'était pas «nécessaire».

«Nous ne pensons pas que cela soit nécessaire», a déclaré Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de M. Trump, interrogée sur cette demande formulée par nombre d'élus démocrates après le limogeage du patron du FBI James Comey.

«Il n'y a aucune preuve de collusion entre la campagne Trump et la Russie et nous aimerions (...) pouvoir avancer et nous concentrer sur les choses qui, honnêtement, préoccupent vraiment les gens», a-t-elle ajouté, rappelant que deux enquêtes, eu FBI et au Sénat, étaient en cours.

Évoquant une «érosion de confiance» du président américain envers M. Comey, elle a estimé que ce dernier avait fait au cours de l'année écoulée «beaucoup de faux-pas et d'erreurs», évoquant même des «atrocités» liées au fait qu'il contourné la ligne de commande du département de la Justice.

La porte-parole de l'exécutif a aussi affirmé que M. Trump avait envisagé de se séparer du patron du FBI «depuis le jour où il a pris ses fonction» à la Maison-Blanche. Il y a une semaine, pourtant, un autre porte-parole affirmait que M. Comey avait toujours la confiance du président.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer