Paiements russes : un ex-conseiller de Trump mis en accusation

Michael Flynn a été nommé conseiller à la... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Michael Flynn a été nommé conseiller à la sécurité nationale en novembre dernier mais a été forcé de démissionner le 13 février.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, n'a jamais fait mention de sommes d'argent reçues d'entreprises russes dans sa demande d'accréditation de sécurité, début 2016, a affirmé mardi un parlementaire.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Selon Jason Chaffetz, élu républicain à la Chambre des représentants, il semble que M. Flynn se soit mis en infraction en omettant de mentionner sur sa demande de renouvellement de son accréditation de sécurité, début 2016, ces paiements effectués notamment par la chaîne de télévision russe Russia Today (RT), proche du Kremlin.

M. Flynn a été payé plus de 33 000 dollars pour aller assister au gala de la chaîne RT en décembre 2015, où il était assis à la table du président russe Vladimir Poutine.

Sur cette photo prise le 10 décembre 2015,... (AP) - image 2.0

Agrandir

Sur cette photo prise le 10 décembre 2015, on peut voir Michael Flynn assis à la droite de Vladimir Poutine.

AP

M. Chaffetz, président républicain de la Commission parlementaire de surveillance de l'action gouvernementale, a noté que Michael Flynn n'avait pas les autorisations nécessaires pour assister à ce gala, et qu'en outre il n'avait pas déclaré l'argent touché sur sa demande d'accréditation remplie le mois suivant.

«Personnellement je ne vois pas d'informations soutenant la thèse selon laquelle le général Flynn s'est plié à la loi», a déclaré M. Chaffetz à l'issue d'une réunion parlementaire.

«Il était censé demander et recevoir des autorisations du secrétaire d'État et du secrétaire de l'Armée avant de se rendre en Russie, non seulement pour accepter ce paiement, mais aussi pour mener cette activité», a souligné M. Chaffetz.

Selon le représentant démocrate Elijah Cummings, vice-président de cette commission parlementaire, ces omissions s'assimilent à des délits punis de peines allant jusqu'à cinq ans de prison.

M. Flynn a nié toute fraude. Son avocat Robert Kelner a précisé que l'ancien général avait averti l'agence du renseignement militaire, dont il était directeur, de son voyage en Russie, et qu'il avait répondu aux questions qui lui avaient été posées à ce sujet.

Michael Flynn a également été payé 11 250 dollars en août 2015 par la compagnie aérienne russe Volga-Dnepr, ainsi que 11 250 dollars en octobre 2015 par la filiale américaine de la grande société russe de cybersécurité Kaspersky Lab.

Le militaire est devenu l'un des proches conseillers du candidat Donald Trump pendant la campagne des primaires présidentielles républicaines en 2016.

Michael Flynn a été nommé conseiller à la sécurité nationale en novembre dernier mais a été forcé de démissionner le 13 février, après la révélation de contacts répétés avec l'ambassadeur russe aux États-Unis au sujet des sanctions américaines contre Moscou.

Des enquêtes parlementaires et du FBI s'intéressent à l'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, et notamment à d'éventuelles collusions entre l'entourage de Donald Trump et des responsables russes, ce que le président américain dément.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer