L'ascenseur social en panne aux États-Unis

Les reculs les plus importants des revenus d'une... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les reculs les plus importants des revenus d'une génération à l'autre se sont produits dans le Midwest industriel. Sur la photo, une usine abandonnée à Détroit, métropole du Michigan.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le rêve américain a du plomb dans l'aile, selon une étude publiée lundi, qui montre que moins de la moitié des personnes nées en 1984 ont des revenus plus élevés que ceux de leurs parents, contre 9 sur 10 quatre décennies auparavant.

«Les perspectives pour les enfants de gagner davantage d'argent que leurs parents se sont nettement réduites en cinquante ans aux États-Unis», conclut cette étude publiée dans la revue Science.

«L'ascension sociale en termes absolus a fortement diminué dans l'ensemble du système de distribution des revenus avec les reculs les plus importants parmi les familles de la classe moyenne», précise Raj Chetty, un chercheur de l'Université Stanford en Californie, le principal auteur.

Pour cette étude, ces économistes ont analysé les statistiques du recensement national et portant sur les déclarations d'impôt corrigées de l'inflation et d'autres facteurs.

Ils ont constaté que les reculs les plus importants des revenus d'une génération à l'autre se sont produits dans le Midwest industriel dont notamment les États d'Illinois, d'Indiana, du Michigan et dans l'Ohio. Donald Trump a gagné dans ces trois derniers États.

Les plus faibles déclins dans l'ascension sociale se sont produits dans les États du Massachusetts, de New York et du Montana.

Les auteurs de cette étude expliquent que le fait d'accroître le PIB des États-Unis ne suffira pas à régler ce problème sans des politiques visant à créer des conditions permettant de promouvoir l'ascension sociale.

«Selon nous, une croissance économique plus forte est nécessaire mais pas suffisante pour restaurer une plus grande ascension sociale d'une génération à l'autre», écrivent, dans un éditorial accompagnant cette étude, les économistes Lawrence Katz de l'Université de Harvard et Alan Krueger de l'Université Princeton.

Les données économiques suggèrent que pour accroître l'ascension sociale, les responsables politiques devraient concentrer leurs efforts pour doper les revenus de la classe moyenne et des ménages les plus démunis, expliquent-ils.

Parmi les mesures qui devraient être envisagées, ces deux économistes citent: un système de crèche universel, un plus grand accès à des universités publiques, une augmentation du revenu minimum et des aides aux familles pour les aider à déménager des quartiers pauvres pour aller résider dans des endroits où il y a de meilleures écoles publiques et davantage de ressources publiques pour l'éducation.

Plusieurs de ces mesures figuraient dans le programme de la candidate démocrate Hillary Clinton à la dernière élection présidentielle américaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer