Scott Pruitt confirmé à la tête de l'Agence de protection de l'environnement

Scott Pruitt a obtenu le soutien sans faille... (Photo J. Scott Applewhite, archives AP)

Agrandir

Scott Pruitt a obtenu le soutien sans faille de son parti, 52 voix contre 46.

Photo J. Scott Applewhite, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le Sénat américain a confirmé vendredi la nomination de Scott Pruitt, un climatosceptique proche de l'industrie des énergies fossiles, à la tête de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) à laquelle il s'est souvent opposé.

Le choix du président Trump pour diriger l'EPA, une agence régulièrement critiquée par les républicains, était parmi les plus controversées des nominations de son cabinet ministériel. Les démocrates se sont relayés toute la nuit au Sénat pour tenter, sans succès, de bloquer sa confirmation.

Scott Pruitt a obtenu le soutien sans faille de son parti, 52 voix contre 46. Un soulagement pour la Maison-Blanche deux jours après que le candidat de Donald Trump pour le ministère du Travail, Andrew Puzder, a été forcé de se retirer après des révélations sur sa vie personnelle.

Deux démocrates d'États riches en charbon, Joe Manchin de Virginie occidentale et Heidi Heitkamp du Dakota du Nord, ont voté en faveur de Scott Pruitt.

Ancien procureur général de l'Oklahoma, ce républicain de 48 ans a initié ou s'est joint à plus d'une douzaine de procès contre l'Agence de protection de l'environnement, aux côtés d'industriels et de lobbyistes pour bloquer diverses régulations sur la pollution de l'air et de l'eau.

Scott Pruitt est maintenant à la tête d'une agence qui, sous l'ancien président Barack Obama, était responsable de la mise en oeuvre de vastes législations environnementales sur la qualité de l'air et de l'eau, les émissions de gaz à effet de serre et la pollution automobile.

« Les républicains tournent le dos à des décennies de progrès sur l'environnement avec le soutien des deux partis », a réagi le numéro deux démocrate du Sénat, Dick Durbin.

Scott « Pruitt a démontré maintes et maintes fois son refus d'accepter l'évidence scientifique sur le changement climatique et son mépris des lois protégeant notre air et notre eau potable ».

Lors de son audition de confirmation au Sénat, M. Pruitt a répondu aux critiques qui le considèrent comme un climatosceptique en disant que « l'activité humaine, d'une certaine manière » affecte le changement climatique.

Les démocrates ont tenté sans succès de retarder le vote sur sa nomination jusqu'à mardi, jour où un tribunal a ordonné au bureau du ministre de la Justice de l'Oklahoma de rendre publics quelque 3000 courriels échangés entre M. Pruitt ou ses collaborateurs et les dirigeants des secteurs du charbon et du pétrole.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer