New York: le gouverneur promet la gratuité des universités publiques

Le gouverneur démocrate de l'État de New York, Andrew... (Hans Pennink, AP)

Agrandir

Le gouverneur démocrate de l'État de New York, Andrew Cuomo.

Hans Pennink, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le gouverneur de l'État de New York a promis lundi aux classes moyennes une scolarité gratuite dans les universités publiques, reprenant une idée du sénateur Bernie Sanders qui avait valu à ce dernier un franc succès chez les jeunes pendant la campagne présidentielle.

« Aujourd'hui, aller à l'université est une étape obligatoire si on veut vraiment réussir », a déclaré le gouverneur démocrate Andrew Cuomo, en rappelant que les étudiants aux États-Unis s'endettent à hauteur de 30 000 dollars en moyenne pour financer leurs études.

« L'État de New York va lancer cette année la bourse Excelsior : si vous venez d'une famille qui gagne moins de 125 000 dollars par an, l'université sera gratuite », a-t-il ajouté sous les applaudissements.

« Ce sera le premier programme de ce type aux États-Unis (...) et cela devrait servir de signal pour tout le pays », a-t-il affirmé.

M. Cuomo, auquel certains prêtent des ambitions présidentielles, a dévoilé cette proposition dans un discours dans l'une des universités publiques du Queens, à New York, aux côtés de M. Sanders, qui l'en a félicité.

Si les plus prestigieuses universités de New York sont privées, comme Cornell (nord de l'État), Columbia ou New York University, cet État de près de 20 millions d'habitants compte néanmoins des universités publiques réputées au sein des systèmes SUNY et CUNY, comme les universités d'État de Buffalo ou d'Albany, ou le Fashion Institute of Technology à New York.

Les frais de scolarité dans les universités publiques sont bien inférieurs à ceux de Columbia ou NYU, mais atteignent quand même environ 6500 dollars par an pour les résidents.

Le gouverneur n'a pas détaillé le financement de cette proposition, qui doit encore être approuvée par l'Assemblée de l'État.

Il a estimé le coût du programme à quelque 163 millions de dollars par an, et le nombre de foyers qui pourraient en bénéficier à près d'un million.

Il a aussi précisé que le programme commencerait dès la rentrée 2017 avec les familles disposant d'un revenu annuel inférieur ou égal à 100 000 dollars annuel, pour fonctionner à plein régime à la rentrée 2018.

Bernie Sanders avait fait de la gratuité des universités publiques une question-clé de sa campagne, qui avait contribué à faire de lui une vedette chez les jeunes.

S'il avait finalement perdu la primaire démocrate au profit d'Hillary Clinton, cette dernière avait repris à son compte ses propositions sur ce dossier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer