Incendies meurtriers au Tennessee: deux ados accusés

Une voiture calcinée est vue près de Gatlinburg,... (photo Michael Patrick, archives Knoxville News Sentinel/AP)

Agrandir

Une voiture calcinée est vue près de Gatlinburg, le 29 novembre.

photo Michael Patrick, archives Knoxville News Sentinel/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux adolescents sont formellement accusés d'avoir allumé les feux de forêt qui ont coûté la vie à 14 personnes et détruit ou endommagé plus de 1700 bâtiments dans l'est du Tennessee à la fin du mois de novembre, ont annoncé les autorités.

Le Bureau des enquêtes du Tennessee, le procureur général local James Dunn ainsi que le Parc national Great Smoky Mountains ont annoncé que des accusations seraient portées contre les deux jeunes, lors d'une conférence de presse tenue mercredi. 

Me Dunn a déclaré que les deux adolescents devront répondre d'accusations aggravées d'incendies volontaires, pour le feu ayant pris naissance le 23 novembre dans la zone de Chimney Tops, dans le parc Great Smoky Mountains. Ayant pris de l'ampleur à cause de vents violents dignes d'un ouragan, le feu s'était propagé dans la région de Gatlinburg au début de la semaine dernière, causant d'importants dommages à la petite municipalité d'environ 5000 habitants. 

« Notre promesse, c'est que nous ferons tout pour en arriver à des conclusions pour ceux qui ont tant perdu », a dit aux journalistes le directeur du Bureau des enquêtes du Tennessee, Mark Gwyn.



L'enquête se poursuit, et d'autres accusations pourraient être portées. Le procureur Dunn a également laissé la porte ouverte à ce que l'affaire soit jugée par un tribunal pour adultes bien que les accusés soient tous deux d'âge mineur. 

Les deux présumés pyromanes sont en détention préventive pour 72 heures, période durant laquelle un juge du tribunal de la jeunesse déterminera s'ils sont remis en liberté en attendant la poursuite des procédures ou s'ils resteront détenus en attendant leur procès. 

Puisque les deux suspects sont mineurs, leurs identités n'ont pas été dévoilées.

Questionné par les journalistes quant à savoir si d'autres personnes pourraient être accusées concernant les feux meurtriers, le procureur s'est contenté de dire que tout restait du domaine du possible. « Nous ne savons pas », a-t-il conclu.

- D'après l'Associated Press




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer