Le chef de la police de New York annonce son départ

Le commissaire de la police de New York William... (photo Darren Ornitz, archives REUTERS)

Agrandir

Le commissaire de la police de New York William Bratton.

photo Darren Ornitz, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le chef de la police de New York, William Bratton, qui a fait beaucoup pour la crédibilité du maire Bill de Blasio en matière de sécurité, va prendre sa retraite mi-septembre et rejoindre le cabinet de conseil Teneo.

Le cabinet de conseil en stratégie Teneo a annoncé mardi que le premier policier de New York allait prendre la tête d'une nouvelle entité, Teneo Risk, spécialisée dans la prévention et la gestion des risques.

Lors d'une conférence de presse, William Bratton, 68 ans, a parlé d'une offre « extraordinairement excitante ».

Il a assuré que son départ n'était pas lié à l'enquête en cours pour des faits de corruption au sein de la police de la ville.

Sa décision n'est pas non plus, a-t-il assuré, la conséquence des tensions qui ont émaillé ces derniers mois dans tout le pays les relations entre la police et la population noire, victime de brutalités.

Il n'en a pas moins reconnu l'existence d'une « crise » aux États-Unis.

Il sera remplacé par le numéro deux, Jimmy O'Neill, New-Yorkais et policier depuis plus de 30 ans.

Durant les 31 mois qu'il a passés à la tête de la police de New York, William Bratton a apporté sa réputation au maire démocrate Bill de Blasio, très attendu sur les questions de sécurité.

Il a aussi tenté d'améliorer les relations entre les forces de l'ordre et la population de la ville, marquée par une certaine défiance.

Son prédécesseur, Ray Kelly (2002-2014), avait été critiqué pour ses méthodes de prévention de la délinquance parfois jugées discriminatoires.

William Bratton a notamment choisi, en accord avec le maire, de réduire sensiblement le recours au « stop and frisk », qui consistait pour un policier à questionner et fouiller des personnes au hasard lors de patrouilles.

Les chiffres avaient montré qu'une majorité écrasante des personnes contrôlées appartenaient à des minorités ethniques.

William Bratton a aussi obtenu de Bill de Blasio des financements considérables pour renforcer les effectifs, la formation et l'équipement de la police de New York.

Pour lui, son service est aujourd'hui « le mieux financé » de l'histoire de la police aux États-Unis, a-t-il assuré.

Originaire de Boston, William Bratton a la particularité d'avoir dirigé la police de trois grandes villes américaines : Boston, New York et Los Angeles.

Il avait effectué un premier passage aux commandes de la police de New York entre 1994 et 1996, à une époque où la ville affichait un taux de criminalité élevé.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer