L'Oregon s'impatiente après 3 semaines d'occupation illégale d'un parc naturel

Un des occupants monte à cheval à l'entrée... (Photo ROB KERR, AFP)

Agrandir

Un des occupants monte à cheval à l'entrée du parc naturel.

Photo ROB KERR, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Les autorités d'Oregon manifestaient leur impatience face à l'absence d'intervention des forces de l'ordre pour mettre fin à l'occupation illégale d'un parc naturel d'Oregon par des militants armés depuis bientôt trois semaines.

«Il est temps d'arrêter cette folie», a lancé vendredi le juge du comté de Harney Steve Grasty, face à l'occupation du parc national de Malheur depuis le samedi 2 janvier.

«Beaucoup d'entre nous dans le comté de Harney sommes incrédules face à la peur d'intervenir du gouvernement fédéral pour faire cesser l'illégalité dont nous sommes témoins quotidiennement dans le comté», ajoute le juge dans un communiqué.

«Nous voulons récupérer notre comté!», conclut-il, enjoignant les manifestants armés, beaucoup venus d'autres États voisins, à «partir pacifiquement, et maintenant».

Ces manifestants anti-autorités fédérales, dont beaucoup sont des éleveurs, mais certains d'anciens militaires, demandent à ce que les terres fédérales comme le parc de Malheur soient «rendues au peuple».

Mercredi, la gouverneure d'Oregon Kate Brown avait envoyé une lettre attirant «l'attention» du président américain Barack Obama sur «la situation» au parc Malheur.

Elle a aussi manifesté son mécontentement dans une missive à la ministre de la Justice Loretta Lynch et au directeur de la police fédérale (FBI) James Comey, le FBI ayant pris le dessus sur la police locale dans cette affaire qui concerne un parc national.

«Depuis plus de deux semaines, ces radicaux ont été autorisés à rester illégalement dans le parc (...) S'il est facile de présumer que l'occupation d'un terrain aussi retiré ne menace pas la sécurité publique et ne fait pas de victimes, cette perception est loin d'être exacte», a écrit Mme Brown à Loretta Lynch et James Comey.

Elle dénonce des «criminels armés qui intimident les résidents de Harney County» et «cherchent la confrontation».

«Les négociations n'ont pas porté leurs fruits», poursuit Mme Brown qui demande à ce que les agences fédérales reçoivent l'ordre de mettre fin à cette occupation illégale aussi vite que possible».

Le FBI, dont des agents ont tenté pour l'instant en vain de négocier directement avec le meneur des manifestants, Ammon Bundy, a publié un bref communiqué jeudi: «nous sommes ici pour travailler avec nos partenaires locaux, au niveau de l'État et fédéral, pour protéger la sécurité de la communauté» autour du parc.

«Cette occupation a causé beaucoup de perturbations et difficultés pour les gens du comté de Harney et notre réaction a été mesurée délibérément pour tenter de trouver une solution pacifique», ajoute le FBI.

Les écoles du comté sont restées fermées une semaine entière et les manifestants ont détérioré les infrastructures du parc par endroits, notamment en arrachant une clôture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer