Trump reprend ses attaques à l'égard de Bill Clinton

Trump rencontre des sympathisants en Iowa.... (Photo AP)

Agrandir

Trump rencontre des sympathisants en Iowa.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jill Colvin, Ken Thomas
Associated Press
Washington

Donald Trump a repris de vieilles attaques à l'endroit de l'ancien président Bill Clinton, rappelant son aventure extraconjugale avec une employée de la Maison-Blanche dans les années 1990 et ses interactions turbulentes avec des électeurs afro-américains lors des primaires en Caroline du Sud en 2008.

Le meneur de la course républicaine a lancé ces critiques alors que M. Clinton fait campagne avec sa femme, Hillary, au New Hampshire.

Cette dernière offensive de M. Trump contre les Clinton pourrait avantager les deux camps alors qu'ils tentent de solliciter l'appui des électeurs en vue des premières élections primaires, qui se dérouleront au tout début de l'année prochaine.

M. Trump a déploré sur son compte Twitter que Hillary Clinton tente de jouer la carte féministe en mettant de l'avant son mari qui a un «bilan horrible en termes d'abus auprès des femmes».

Il a par ailleurs rappelé lundi soir que Bill Clinton avait prêté main-forte à son épouse lors de la campagne à l'investiture en 2008, et qu'il avait été «épouvantable», en plus de se faire «traiter de raciste».

M. Trump et Mme Clinton passent le plus clair de leur temps à s'attaquer mutuellement plutôt que de s'en prendre à leurs rivaux directs. Les deux politiciens mènent les sondages nationaux, mais ils doivent défendre leur place dans certains États - M. Trump en Iowa et Mme Clinton au New Hampshire.

Donald Trump reprend ainsi deux critiques de longue date formulées par des républicains, soit son épisode extraconjugal avec Monica Lewinsky dans les années 1990, et son accrochage avec des électeurs afro-américains en 2008.

À l'époque, M. Clinton avait rappelé que le candidat afro-américain Jesse Jackson avait remporté les primaires en Caroline du Sud en 1984 et 1988, deux victoires qui n'avaient pas mené à son élection à la tête du Parti démocrate. Ces commentaires, perçus comme une façon de rabaisser Barack Obama par rapport à Hillary Clinton, avait été décriés par certains Afro-Américains.

En entrevue téléphonique au réseau NBC, M. Trump a qualifié ses attaques de «légitimes» puisque Hillary Clinton l'a accusé d'avoir un «penchant pour le sexisme».

M. Trump, tout en plaidant qu'il y avait «certainement eu des abus» auprès des femmes à l'époque de Bill Clinton, a affirmé qu'il ne croyait pas personnellement que l'ancien président est raciste. Il a simplement rapporté qu'il avait été appelé ainsi par certains, a précisé M. Trump.

En 2008, Donald Trump lui-même avait jugé que l'aventure de Bill Clinton était «totalement sans importance» et il avait ajouté que les procédures pour destituer le président en lien avec cette histoire étaient «insensées».

Républicains et démocrates estiment que de telles attaques pourraient se retourner contre M. Trump. Bill Clinton demeure l'un des politiciens les plus populaires au pays, alors que 59 pour cent des Américains le perçoivent favorablement, selon un sondage de la firme Gallup réalisé en mai.

Hillary Clinton, qui aspire à devenir la première femme présidente des États-Unis, a également bénéficié par le passé d'attaques jugées sexistes à son endroit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer