Un soldat américain, ex-prisonnier, sera jugé pour désertion

Le sergent Bowe Bergdahl.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le sergent Bowe Bergdahl.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le soldat américain Bowe Bergdahl, prisonnier pendant cinq ans des talibans en Afghanistan avant d'être échangé contre cinq détenus de Guantanamo, sera jugé pour désertion par une cour martiale aux États-Unis, ont indiqué lundi l'armée américaine et son avocat.

Bowe Bergdahl, 29 ans, qui risque la prison à vie, sera jugé «lors d'un procès devant une cour martiale», a déclaré son avocat, Eugene Fidell, dans un communiqué.

Il fait face à deux chefs d'inculpation: «désertion» et «mauvaise conduite face à l'ennemi mettant en danger la chaîne de commandement, un bataillon ou un lieu», précise l'armée américaine dans un communiqué.

«La date de l'audition», qui sera conduite sur la base de Fort Bragg, en Caroline du Nord (sud-est), «sera annoncée plus tard», ajoute le communiqué.

«J'espérais que le dossier ne prendrait pas cette voie», a réagi l'avocat Eugene Fidell.

Le sujet de la libération de Bowe Bergdahl est extrêmement sensible pour l'administration de Barack Obama, accusée par les conservateurs d'avoir fait une concession trop grande aux talibans pour l'obtenir.

Le candidat à l'investiture républicaine pour la Maison-Blanche, Donald Trump, a qualifié le soldat de «sale traître pourri» et assuré qu'il méritait d'être exécuté.

Porté disparu après avoir quitté sa base en Afghanistan en 2009, Bowe Bergdahl avait été libéré en mai 2014 en échange de cinq talibans détenus dans la prison militaire américaine de Guantanamo, sur l'île de Cuba.

Il a été inculpé en mars 2015 des deux chefs d'inculpation, désertion et «mauvaise conduite face à l'ennemi».

Le militaire a récemment confié avoir quitté sa base parce qu'il voulait suivre les pas de Jason Bourne, célèbre agent secret fictif de la CIA joué par Matt Damon au cinéma.

«J'avais cette idée fantastique, que j'allais prouver au monde que j'assurais, que je pouvais être ce que tous les mecs qui vont au cinéma et voient ces films veulent être», a-t-il dit dans une émission de radio en podcast, «Serial», dont le premier épisode était diffusé jeudi 10 décembre.

Bowe Bergdahl continuait jusqu'à cette date à travailler pour l'armée, occupant un poste administratif au Texas en attendant une décision de justice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer