San Diego: un tireur se rend à la police

Le suspect a ouvert le feu sur les... (PHOTO AP)

Agrandir

Le suspect a ouvert le feu sur les agents qui répondaient à un appel de violence conjugale peu après 9h00 du matin.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Elliot Spagat, Julie Watson
Associated Press
San Diego

Un tireur qui était encerclé par les policiers sur le toit d'une unité d'appartements à San Diego, mercredi, s'est finalement rendu aux autorités en fin de journée après plus de cinq heures d'affrontements. Les atterrissages à un aéroport à proximité avaient été interrompus.

L'homme soupçonné dans un cas de violence conjugale avait tiré une série de coups de feu dans l'édifice, situé à proximité de l'aéroport international de San Diego, amenant l'établissement à suspendre ses activités par mesure de précaution pendant plusieurs heures.

Titus Colbert, âgé de 33 ans, est sorti du bâtiment après avoir largué par la fenêtre d'un appartement «plusieurs armes», a indiqué le lieutenant Scott Wahl. Il a été arrêté vers 14 h 30, plusieurs heures après que les policiers eurent échangé des coups de feu avec lui.

Le suspect ne vivait pas dans l'unité d'appartements sise dans un quartier branché de Bankers Hill, près du centre-ville. Le complexe d'appartements est sur le chemin de l'aéroport de San Diego et les avions survolent la région à basse altitude.

Les avions pouvaient décoller de l'aéroport, mais leurs horaires ont été bousculés puisqu'aucun appareil n'atterrissait. Lorsque l'ordre d'interruption a été levé, la porte-parole de l'aéroport a prié les passagers d'être patients pendant que les transporteurs aériens mettaient à jour leur horaire.

Le suspect a ouvert le feu sur les agents qui répondaient à un appel de violence conjugale peu après 9h00 du matin. Les policiers ont passé à un cheveu de se faire atteindre par les balles, selon M. Wahl. Ils ont répondu aux coups de feu en s'éloignant, a-t-il ajouté.

Les autorités avaient demandé aux résidants du quartier de rester à l'intérieur, de se tenir loin de leurs fenêtres et les écoles à proximité ont été soumises à des mesures de confinement.

La victime présumée de violence conjugale, qui vivait dans l'édifice, est en sécurité, selon la police.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer