L'eau de pluie, nouvelle bataille anti-sécheresse à Los Angeles

Face à la sécheresse, la ville de Los Angeles mise sur un outil ancestral, la... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Face à la sécheresse, la ville de Los Angeles mise sur un outil ancestral, la citerne, mais en version connectée et «intelligente», qu'elle veut installer dans tous les foyers pour collecter des millions de litres d'eau de pluie.

Il ne pleut presque jamais à Los Angeles mais à la moindre averse, la majeure partie de l'eau se déverse généralement dans l'océan Pacifique, ou provoque des crues ou des glissements de terrain.

Alors que «la Californie entre dans la cinquième année de sa pire sécheresse, face à l'arrivée d'El Nino», phénomène climatique qui entraîne de violents orages, «Los Angeles prend des mesures pour capter et économiser chaque goutte d'eau», a assuré le maire Eric Garcetti, lors d'une conférence de presse.

Le projet LAStormCatcher - «capteur d'orage» - veut inciter les Angelenos à installer des gouttières sur leur toit pour collecter l'eau de pluie et l'amener par canalisation dans une citerne installée dans leur jardin.

Dans ce projet pilote, l'eau est ensuite gérée avec un moniteur connecté au «cloud» (internet dématérialisé).

Une citerne type peut collecter près de 5000 litres d'eau de pluie qui peuvent être utilisés soit pour arroser les jardins, soit pour être réinjectés, grâce à de petits étangs décoratifs, dans les nappes phréatiques.

Par an, une citerne peut accumuler jusqu'à 26 600 litres, assurent les sponsors de cette initiative.

D'après Sheila Kuhl, conseillère municipale, «il est possible de collecter jusqu'à 90% de notre précieuse eau de pluie».

Si elles sont gérées à distance par systèmes électroniques, les eaux collectées peuvent représenter une ressource publique importante. «Imaginez 10 000 citernes intelligentes connectées entre elles!», a fait valoir Eric Garcetti.

Ce système contribue aussi à éviter les inondations et les glissements de terrain, communs en Californie dès qu'il pleut, surtout quand les terrains sont secs et friables.

Il permet également d'empêcher la pollution de l'eau de pluie qui, en dévalant les rues, s'imprègne de produits chimiques toxiques et finit ensuite dans l'océan ou les nappes phréatiques.

D'après les autorités, l'agglomération de Los Angeles collecte déjà assez d'eau de pluie pour répondre aux besoins de deux millions de personnes, sur une population de 10 millions.

L'installation d'une citerne type, d'une gouttière et de canalisations peut coûter environ 5000 dollars par foyer. Outre de potentielles économies de factures d'eau, la ville espère convaincre ses administrés d'adhérer au projet à l'aide de subventions actuellement à l'étude.

Un système de gestion électronique pourrait faire monter l'addition très vite, jusqu'à 25 000 dollars par système unitaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer