Immigration: Jeb Bush s'en prend aux Asiatiques

Jeb Bush lors d'un évènement de campagne au... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Jeb Bush lors d'un évènement de campagne au New Hampshire.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le candidat républicain Jeb Bush a accusé lundi les Asiatiques d'abuser de la loi offrant la nationalité américaine aux enfants nés aux États-Unis, dans une campagne pour l'élection présidentielle où l'immigration occupe une place prépondérante.

Le débat a opposé récemment Jeb Bush à plusieurs de ses rivaux, que ce soit le milliardaire républicain Donald Trump ou la démocrate Hillary Clinton, à propos de l'utilisation d'un terme péjoratif pour désigner les bébés de parents en situation irrégulière qui, en naissant sur le sol américain, obtiennent automatiquement la nationalité. Certains parlent de «bébés d'ancrage», un terme insultant selon les associations de soutien aux immigrés.

Lundi, en déplacement au Texas, Jeb Bush s'est vu demander si l'utilisation de ce terme ne pourrait pas nuire à ses ambitions présidentielles, lui faisant perdre une partie du vote hispanique notamment. Mais le candidat a estimé que cette situation impliquait surtout des immigrants non hispaniques.

«Ce dont je parlais était le cas spécifique de fraudes organisées, et c'est franchement davantage lié à des gens d'Asie venant dans notre pays, ayant un bébé et tirant avantage d'un concept noble comme le droit à la citoyenneté par la naissance», a soutenu Jeb Bush.

«C'est ridicule que l'équipe de campagne d'Hillary Clinton ou d'autres suggèrent que j'utilise un terme désobligeant. Je supporte le 14e amendement», qui donne la nationalité américaine à tous les enfants nés dans le pays, a-t-il ajouté.

La femme de Jeb Bush est elle-même d'origine mexicaine.

Donald Trump a de son côté suggéré de supprimer cette loi, estimant qu'elle favorisait l'immigration. Vendredi, il a affirmé que 300 000 bébés étaient nés de parents en situation illégale l'année passée aux États-Unis.

En mars, les autorités ont perquisitionné des dizaines de lieux à Los Angeles, suspectés d'héberger des «maternités de tourisme» pour des femmes chinoises enceintes, afin qu'elles obtiennent la nationalité américaine pour leurs enfants à naître. Certaines de ces femmes ont payé jusqu'à 50.000 dollars pour que leur bébé naisse sur le sol américain.

La semaine passée Jeb Bush avait été sévèrement critiqué après avoir demandé sur une radio conservatrice un meilleur contrôle «pour ne pas avoir, vous savez, ces +"bébés d'ancrage", comme ils sont décrits, qui naissent dans le pays».

«On les appelle des bébés», avait répondu sèchement Hillary Clinton sur Twitter.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer