Obama veut que les Américains soient payés pour leurs heures supplémentaires

«Dans ce pays, une dure journée de travail... (PHOTO PABLO MARTINEZ MONSIVAIS, ARCHIVES AP)

Agrandir

«Dans ce pays, une dure journée de travail mérite une paye équitable», écrit le président Obama, soulignant qu'il s'agit d'un principe fondamental pour la «classe moyenne».

PHOTO PABLO MARTINEZ MONSIVAIS, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Barack Obama a déclaré lundi qu'il allait s'attaquer à une réforme de la réglementation sur les heures supplémentaires, afin de garantir à un plus grand nombre d'Américains des «classes moyennes» une protection de leur rémunération du temps de travail.

Citant ses récentes victoires auprès de la Cour suprême sur le mariage gai et la réforme sur la santé, et au Congrès sur le libre-échange, le président américain a indiqué qu'il allait à présent s'employer à s'assurer que les Américains seraient payés pour leurs heures supplémentaires.

Dans un article publié par le Huffington Post, M. Obama a déclaré qu'il se rendrait dans le Wisconsin cette semaine pour lancer son plan prévoyant d'assurer une protection à «environ cinq millions de travailleurs» l'an prochain.

«Actuellement, beaucoup trop d'Américains ont de longues journées de travail et sont payés moins qu'ils ne le méritent», écrit le président américain.

«Cela est dû en partie au fait que nous avons échoué à revoir le droit du travail sur les heures supplémentaires pendant des années», ajoute-t-il.

Le président propose de «couvrir tous les salariés qui gagnent jusqu'à environ 50 400 $ américains» par an (près de 67 000 $ canadiens).

«Dans ce pays, une dure journée de travail mérite une paye équitable», écrit le président, soulignant qu'il s'agit d'un principe fondamental pour la «classe moyenne».

Mardi, la Maison-Blanche a précisé dans un communiqué que Barack Obama avait chargé le ministre du Travail de s'atteler à la réglementation sur les heures supplémentaires.

Ses propositions seront soumises à commentaires, avant qu'une réforme finale soit proposée en 2016, ajoute le texte, ainsi qu'un site interactif mis en place par le ministère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer