Les républicains sans tête d'affiche dans la course à la Maison-Blanche

Le parti de l'éléphant n'a toujours pas de... (PHOTO RICK WILKING, REUTERS)

Agrandir

Le parti de l'éléphant n'a toujours pas de favori clair pour le représenter à l'élection présidentielle de 2016, alors que dans le camp démocrate tous les regards sont tournés vers Hillary Clinton.

PHOTO RICK WILKING, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Cinq prétendants républicains à la Maison-Blanche arrivent ex-aequo avec 10 % des voix chacun, selon un sondage de l'Université Quinnipiac publié jeudi, sans qu'aucun nom ne se dégage pour affronter Hillary Clinton, ultra-favorite dans le camp démocrate.

L'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, qui n'a pas officiellement annoncé sa candidature, et le sénateur Marco Rubio, obtiennent chacun 10 % d'opinions favorables, tout comme trois ultra-conservateurs: le gouverneur du Wisconsin Scott Walker, l'ancien gouverneur de l'Arkansas et présentateur de Fox Mike Huckabee, et le chirurgien à la retraite et unique candidat noir républicain, Ben Carson.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Le sénateur libertarien Rand Paul, qui a récemment fait parler de lui en s'opposant aux programmes de surveillance du gouvernement américain, obtient 7 %, le sénateur du Texas porte-étendard du Tea Party, Ted Cruz, 6 % et le magnat de l'immobilier Donald Trump, 5 %.

Signe supplémentaire d'incertitude, environ 20 % des Américains sondés affirment qu'ils n'ont pas encore choisi leur candidat.

«On peut dire que la primaire républicaine à la présidentielle de 2016 n'est la course de personne», a estimé le directeur adjoint de Quinnipiac, Tim Malloy.

Côté démocrate, Mme Clinton, qui prétend à devenir la première femme à entrer à la Maison-Blanche, obtient 57 % des voix - trois points de moins que le 24 avril -, largement plus que le candidat socialiste Bernie Sanders, qui obtient 15 %.

Le vice-président Joe Biden, qui n'est pas candidat, arrive troisième avec 9 %. L'ancien gouverneur du Maryland, Martin O'Malley, qui devrait annoncer sa candidature samedi, obtient seulement 1 %.

Lors d'hypothétiques face-à-face, seuls Rand Paul et Marco Rubio représentent une menace pour Mme Clinton, qui obtient 46 % des voix contre 42 % pour M. Paul, et 45 % contre 41 % pour M. Rubio. Elle obtient 47 % contre Jeb Bush (37 %).

La démocrate sort moins gagnante sur les qualités requises pour prétendre à la présidentielle. Quelque 53 % des Américains (contre 39 %) estiment qu'elle n'est ni honnête ni digne de confiance, mais 60 % (contre 37 %) affirment qu'elle a de fortes qualités de leadership.

Ils sont assez partagés (48 % contre 47 %) sur le fait de savoir si Mme Clinton peut répondre à leurs problèmes ou leurs besoins.

Ce sondage a été réalisé entre les 19 et 26 mai auprès de 1711 électeurs enregistrés, avec une marge d'erreur de plus ou moins 2,4 points de pourcentage.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer