Vacances aux Bahamas pour un policier qui a tué un Noir en Oklahoma

Robert Bates, 73 ans, a été inculpé d'homicide... (Photo Sue Ogrocki, AP)

Agrandir

Robert Bates, 73 ans, a été inculpé d'homicide involontaire pour avoir utilisé son arme à feu.

Photo Sue Ogrocki, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un shérif-adjoint réserviste accusé d'avoir tué un homme noir dans l'Oklahoma  a obtenu, après avoir plaidé non coupable mardi, l'autorisation d'un juge d'aller passer des vacances aux Bahamas.

Robert Bates, 73 ans, a été inculpé d'homicide involontaire pour avoir utilisé son arme à feu -alors qu'il pensait se servir de son Taser- contre Eric Harris, 44 ans, soupçonné de vendre des armes illégales, lors d'une course-poursuite le 2 avril.

M. Bates, qui avait été libéré la semaine dernière en contrepartie du versement d'une caution de 25 000 dollars, a reconnu avoir tiré sur M. Harris dans le cadre d'une opération sous couverture, tout en affirmant avoir dégainé son arme à feu en pensant saisir son pistolet électrique. L'incident a été filmé par une caméra individuelle.

Selon la presse locale, il a plaidé non coupable mardi lors d'une audience au cours de laquelle la juge Deborrah Ludi-Leitch a fixé une audience préliminaire pour le 2 juillet.

Et la magistrate n'a pas vu d'inconvénient à ce que l'agent d'assurance fortuné et agent de police à temps partiel aille passer un mois de vacances en famille aux Bahamas, a expliqué son avocat Corbin Brewster.

«Avant l'incident du 2 avril, Robert avait prévu d'amener sa famille et ses petits-enfants en voyage», a-t-il indiqué au journal Tulsa World, ajoutant que le bureau du procureur n'avait rien trouvé non plus à redire concernant ce voyage ou sa destination.

Mais, dans un communiqué, la famille d'Eric Harris a fait part de sa colère après ce feu vert. «Au moment où nous pleurons toujours la mort d'un être cher qui a été abattu en pleine rue, M. Bates se détendra et profitera de sa fortune et de ses privilèges», a-t-elle confié au journal.

M. Bates est un ami du shérif du comté de Tulsa et un contributeur à sa campagne électorale.

Le Tulsa World a rapporté la semaine dernière que des supérieurs l'avaient crédité d'une formation qu'il n'a jamais terminée et l'ont certifié pour se servir d'armes à feu bien qu'il ne soit pas qualifié pour cela.

Cet incident s'ajoute à plusieurs autres affaires de violences policières à l'encontre d'hommes noirs aux États-Unis, qui ont ravivé les tensions raciales et provoqué des manifestations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer