Courriels privés: soutien prudent d'Obama à Hillary Clinton

Interrogé sur les accusations selon lesquelles le recours... (Photo Pablo Martinez Monsivais, Archives AP)

Agrandir

Interrogé sur les accusations selon lesquelles le recours passé de Mme Clinton à un compte courriel privé serait incorrect, M. Obama a seulement défendu le bilan général de son ancienne secrétaire d'État.

Photo Pablo Martinez Monsivais, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Barack Obama a apporté samedi un soutien prudent à son ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton dans la controverse sur son utilisation d'un compte courriel privé durant la période où elle dirigeait la diplomatie des États-Unis.

M. Obama a déclaré à la chaîne de télévision CBS News qu'il n'avait appris qu'au cours de la semaine écoulée, après la publication d'un article du New York Times, le fait que Hillary Clinton, pendant qu'elle était au département d'État, s'était servie exclusivement pour ses courriels officiels d'un compte personnel sur un serveur privé relié à son domicile dans l'État de New York.

Mais il a aussi souligné la nécessité de la transparence, dans une critique implicite de la pratique de Mme Clinton, rivale de M. Obama pour l'investiture démocrate en 2008 et possible candidate à sa succession en 2016.

La révélation de cette pratique, qui pourrait constituer une infraction aux lois en vigueur en la matière, a suscité une tempête médiatique et des attaques d'élus républicains au Congrès.

«La politique de mon administration est d'encourager la transparence, c'est pourquoi mes courriels, mon BlackBerry, tous ces documents sont disponibles et archivés», a déclaré M. Obama dans des extraits de son interview à CBS News dont l'intégralité doit être diffusée dimanche dans l'émission Face the Nation.

«Je suis heureux que Hillary ait donné des instructions pour que ces courriels concernant des activités officielles soient publiés», a-t-il dit.

Les déclarations du président interviennent alors que la pression s'accroît sur Hillary Clinton, particulièrement de la part de ses adversaires républicains, pour qu'elle publie la totalité de sa correspondance courriel de l'époque.

Mme Clinton a annoncé mercredi qu'elle avait demandé au département d'État la publication de ces courriels.

Dans son interview, M. Obama a approuvé cette demande, «qui nous permettra de faire en sorte que les gens aient les informations dont ils ont besoin».

Interrogé sur les accusations selon lesquelles le recours passé de Mme Clinton à un compte courriel privé serait incorrect, M. Obama a seulement défendu le bilan général de son ancienne secrétaire d'État.

«Permettez-moi de dire que Hillary Clinton est et a été une fonctionnaire remarquable», a-t-il déclaré. «Pour moi, elle a été une grande secrétaire d'État».

Le président de la commission d'enquête de la Chambre des représentants sur l'attaque contre la mission diplomatique américaine à Benghazi en 2012, lors de laquelle l'ambassadeur des États-Unis en Libye avait été tué, a déclaré avoir récemment découvert que le département d'État n'avait pas pu produire ses correspondances relatives à cette affaire, car la chef de la diplomatie de l'époque utilisait exclusivement un système de courriels privé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer