Caroline-du-Nord: un homme accusé du meurtre de trois musulmans

Craig Hicks se décrit comme un athée convaincu, fortement... (Photo: AP)

Agrandir

Craig Hicks se décrit comme un athée convaincu, fortement armé.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
Durham

Un grand jury a inculpé lundi un homme des meurtres de trois jeunes musulmans survenus à la suite, selon les autorités, d'une dispute concernant un espace de stationnement.

Les stations WRAL et WTVD ont rapporté qu'un grand jury du comté de Durham, en Caroline-du-Nord, avait délivré l'acte d'accusation contre Craig Hicks, un homme âgé de 46 ans.

Personne n'a pu confirmer la nouvelle à l'Associated Press. Le tribunal a fermé ses portes à la mi-journée en raison d'une tempête hivernale.

Deah Shaddy Barakat, âgé de 23 ans, sa femme Yusor Mohammad Abu-Salha, âgée de 21 ans et la soeur de cette dernière, Razan Mohammad Abu-Salha, âgée de 19 ans, ont été retrouvés morts dans leur condominium, à Chaptel Hill, la semaine dernière. Hicks était leur voisin. Selon des gens habitant près des lieux, l'accusé avait souvent des querelles concernant les places de stationnement.

Les policiers de Chapel Hill ont indiqué qu'ils n'avaient aucune preuve, pour l'instant, que Hicks puisse avoir commis son geste par haine religieuse. Ils poursuivent leur enquête. Le FBI mène également une enquête à ce sujet.

Hicks comparaîtra de nouveau le 4 mars. Il demeura emprisonné sans possibilité de libération conditionnelle. Son avocat - qui a été nommé par le tribunal - a dit qu'il ne donnerait aucun commentaire sur cette affaire.

L'accusé s'est décrit comme un athée convaincu, fortement armé. Des documents de perquisition indiquent qu'une dizaine d'armes à feu ont été saisies chez lui, dont quatre pistolets, deux fusils de chasse et six carabines. Les autorités ont pu aussi s'emparer d'une grande quantité de munitions. L'homme transportait un pistolet lorsqu'il s'est livré aux policiers, plusieurs heures après les faits, le 10 février.

Des proches ont indiqué que les victimes avaient été tuées d'une balle dans la tête mais les autorités ne l'ont pas confirmé.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer