Le journal intime d'un détenu de Guantánamo lu par des artistes

Mohamedou Ould Slahi est arrivé à Guantánamo en... (PHOTO ARCHIVES DR)

Agrandir

Mohamedou Ould Slahi est arrivé à Guantánamo en août 2002 après un séjour de deux semaines dans la prison américaine de Bagram en Afghanistan.

PHOTO ARCHIVES DR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Une vingtaine d'acteurs, auteurs et chanteurs vont enregistrer ces deux prochaines semaines des extraits du journal intime du Mauritanien Mohamedou Ould Slahi, détenu à Guantánamo depuis près de treize ans, a déclaré mardi l'éditeur du livre.

Les acteurs Colin Firth, Jude Law, Stanley Tucci, Stephen Fry, John Hurt ou Benedict Cumberbatch, les auteurs Irvine Welsh ou Elif Shafak ou encore le chanteur Brian Eno se sont engagés à lire des extraits de ce livre, publié mardi au Royaume-Uni, qui seront enregistrés et diffusés sur le site internet guantanamodiary.com.

Sur ce site, la version manuscrite du journal intime est consultable avec les nombreux passages barrés de noir par les autorités américaines.

Le Mauritanien de 44 ans y raconte comment il a été torturé et poussé à de faux aveux dans ce qu'il appelle sa tournée mondiale de la torture et de l'humiliation. Arrêté en 2001 en Mauritanie, il a été emprisonné successivement en Jordanie, en Afghanistan et à Guantánamo, dans l'île de Cuba, où il est toujours détenu sans n'avoir jamais été inculpé.

Il raconte aussi que, pour faire cesser les tortures, il a fait de faux aveux en déclarant avoir planifié un attentat contre la tour CN à Toronto.

Guantanamo Diary est présenté comme étant le premier livre publié à avoir été écrit par un homme toujours emprisonné dans ce centre de détention militaire américain. Il doit paraître dans 20 pays, après une longue procédure pour faire déclassifier le document.

«Il a fallu sept ans pour que le manuscrit soit autorisé et qu'on puisse y avoir accès», a déclaré mardi lors d'une conférence de presse à Londres Larry Siems, l'éditeur de ce livre de 432 pages pour Little, Brown and Company.

En mars 2010, un juge fédéral américain avait blanchi Mohamedou Ould Slahi, ouvrant la voie à sa libération. Mais quelques mois plus tard, une cour d'appel a cassé la décision et décidé qu'il devait rester en détention.

Mohamedou Ould Slahi est arrivé à Guantánamo en août 2002 après un séjour de deux semaines dans la prison américaine de Bagram en Afghanistan.

Il a été emprisonné parce qu'il aurait participé, selon l'administration, à la «cellule de Hambourg», liée aux attentats du 11 septembre 2001.

Ses avocats avaient dénoncé dès mars 2008 les «tortures sévères» subies par leur client, en Jordanie puis à Guantánamo.

Cent-vingt-deux personnes sont encore prisonnières au centre de détention militaire de Guantánamo, qui a commencé à accueillir les suspects de terrorisme quatre mois après les attentats du 11 septembre 2001.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer