Guantanamo: une audience de KSM reportée

Khalid Sheikh Mohammed en juin 2013.... (Photo: AP)

Agrandir

Khalid Sheikh Mohammed en juin 2013.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Une audience du cerveau présumé des attentats du 11-Septembre, Khaled Cheickh Mohammed (KSM), cité dans un récent rapport du Sénat américain sur la torture par la CIA, a été reportée à février 2015, ont indiqué les autorités lundi.

KSM, ainsi que Ramzi Bin Al-Shibh et deux autres accusés, devaient comparaître lundi devant un tribunal militaire à Guantanamo, où ils sont emprisonnés, pour deux jours d'audiences.

Mais le lieutenant-colonel Myles Caggins, porte-parole du département de la Défense, a annoncé que ces deux jours d'audiences étaient annulés.

James Connell, un avocat de l'un des autres accusés, Amar al-Baluchi, a expliqué dans un email à l'AFP que les procureurs et les avocats de la défense avaient demandé de concert un report de ces audiences préliminaires jusqu'à février.

«Les problèmes ont été résolu entre les magistrats, plutôt que dans une audience ouverte, parce que la prison avait prévu que des gardes femmes escortent et touchent les prisonniers, un problème sur lequel la commission militaire n'a pas encore statué», a expliqué M. Connell.

Les prisonniers refusent d'entrer en contact avec des femmes au motif de leurs croyances religieuses, ce qui fait qu'ils auraient certainement dû être trainés de force jusque devant le tribunal.

Cela aurait constitué leur première apparition publique depuis la parution, mardi dernier, d'un rapport accablant du Sénat américain sur la torture pratiquée par la CIA pour interroger des membres présumés d'Al-Qaïda dans les années 2000, y compris KSM et Ramzi Bin Al-Shibh.

KSM a ainsi dû subir notamment 183 simulations de noyade et a été sujet à des séances de «réhydratation rectale» sans justification médicale.

Les audiences prévues lundi et mardi devaient cependant traiter d'un autre sujet: un éventuel conflit d'intérêt est en effet intervenu en juillet quand l'avocat de Bin Al-Shibh a appris que son équipe de sécurité avait été interrogée par la police fédérale (FBI) à propos de leurs activités.

Le juge Pohl avait suspendu les audiences pour permettre une enquête à ce sujet.

Le procès des hommes accusés d'avoir préparé les attentats du 11 septembre 2001 ne devrait pas commencer avant au mieux fin 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer