Enfant tué à Cleveland: le policier ne pouvait voir si l'arme était fausse

Samedi, un jeune garçon noir de 12 ans,... (PHOTO TWITTER)

Agrandir

Samedi, un jeune garçon noir de 12 ans, Tamir Rice, en possession d'un pistolet à billes et qui se trouvait sur une aire de jeux de la ville, a été touché par balle par des policiers en patrouille. Selon le journal local Plain Dealer, il est mort dimanche matin.

PHOTO TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le policier qui a tué ce week-end un garçon de 12 ans manipulant une arme factice dans une aire de jeux de Cleveland en Ohio ne pouvait distinguer si elle était vraie ou fausse, a indiqué lundi le chef de la police.

Le policier en cause, qui pour l'instant n'a été que brièvement interrogé, est «bouleversé», a souligné lors d'une conférence de presse le chef de la police de Cleveland, Calvin Williams, après cette «tragédie qui frappe toute notre communauté».

Il a néanmoins ajouté, pour expliquer les raisons du drame, que «l'on ne pouvait pas distinguer si l'arme (que manipulait le jeune garçon) était vraie ou fausse», tout en confirmant qu'il s'agissait d'une arme effectivement factice.

Samedi, un jeune garçon noir de 12 ans, Tamir Rice, en possession d'un pistolet à billes et qui se trouvait sur une aire de jeux de la ville, a été touché par balle par des policiers en patrouille. Selon le journal local Plain Dealer, il est mort dimanche matin.

Ce drame intervient alors que la communauté noire est déjà sous tension, dans l'attente d'une décision concernant l'inculpation ou non d'un policier ayant tué un autre jeune Noir, Michael Brown, l'été dernier à Ferguson (Missouri).

Le chef de la police de Cleveland a donné peu de précision sur le déroulement précis des événements de samedi et n'a pas non plus donné l'identité du policier tireur.

La presse américaine avait indiqué que le policier en cause était un débutant avec moins d'un an d'expérience.

Selon le chef adjoint de la police de Cleveland, Ed Tomba, le policier tireur était à moins de trois mètres de l'enfant quand il a fait feu.

Il a ajouté que les autorités étaient en possession d'une vidéo «très claire sur ce qui s'est passé», en cours d'analyse et qui sera rendue publique ultérieurement.

Les deux agents ont été suspendus administrativement dans l'attente des résultats de l'enquête, la procédure habituelle dans ce genre d'affaires.

«Au fur et à mesure que l'enquête progressera, tout sera rendu public», a promis le chef de la police, ainsi que le maire Frank Jackson et le procureur de la ville Tim McGinty.

L'Ohio a été le théâtre d'un incident similaire en août, quand des policiers répondant à un appel d'urgence ont abattu un Noir, John Crawford, dans un supermarché alors qu'il transportait un pistolet en jouet, en vente sur place.

Face à ces deux morts, une élue de l'État Alicia Reece a annoncé dimanche qu'elle proposerait une loi imposant aux fabricants d'armes factices de les rendre très colorées et dotées de bandes fluorescentes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer