Une menace terroriste «croissante» sur le sol américain

Le patron du FBI a expliqué que traquer... (PHOTO ARCHIVES REUTERS/FBI)

Agrandir

Le patron du FBI a expliqué que traquer les personnes s'inspirant des militants de l'organisation État islamique (EI) en Syrie était «extrêmement difficile, c'est quelque chose sur lequel nous travaillons au quotidien».

PHOTO ARCHIVES REUTERS/FBI

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Les États-Unis font face sur leur propre sol à un nombre croissant d'extrémistes qui se sont radicalisés sur l'internet ou s'inspirent des djihadistes en Syrie pour chercher à commettre des actes violents, a prévenu lundi le FBI.

Le directeur de la police fédérale James Comey a rappelé lors d'un discours à New York que cette menace avait été vécue «de façon très réelle» au Canada, où deux attaques ont eu lieu ces dernières semaines et tué deux soldats.

Le patron du FBI a expliqué que traquer les personnes s'inspirant des militants de l'organisation État islamique (EI) en Syrie était «extrêmement difficile, c'est quelque chose sur lequel nous travaillons au quotidien».

Cette menace est présente sur tout le territoire des États-Unis et peut être représentée par des gens de tous âge, origine ethnique et parcours de vie, a-t-il précisé lors d'une conférence sur l'antiterrorisme à la Fordham Law School.

«C'est un problème partout où il y a des esprits troublés ayant accès à internet, et cela peut être n'importe où dans notre grand pays», a-t-il insisté.

Sans même rencontrer de membres d'Al-Qaïda, ces personnes se radicalisent en lisant et en écoutant la propagande en ligne et deviennent «équipées pour s'engager dans le djihad sans même avoir quitté leur sous-sol ou leur chambre à coucher», a-t-il dit.

«Ils peuvent obtenir tout ce dont ils ont besoin sur l'internet pour commettre un acte de violence ici aux États-Unis», a poursuivi le chef du FBI, appelant les Américains à prévenir la police s'ils remarquent des comportements suspects ou dangereux chez des individus.

«Notre sécurité doit être un effort collectif», a martelé James Comey. «Si vous ne dites rien, nous risquons tous de le regretter».

Le responsable a estimé qu'environ une dizaine d'Américains combattent avec des organisations terroristes.

«Nous les suivons à la trace s'ils reviennent aux États-Unis. Si j'ai la preuve que vous avez combattu dans une quelconque de ces organisations étrangères terroristes, vous serez mis derrière les barreaux», a-t-il affirmé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer