Un homme en liberté par erreur finalement acquitté

Donald Ray Morgan, a été arrêté le 2... (Photo Reuters)

Agrandir

Donald Ray Morgan, a été arrêté le 2 août, alors qu'il arrivait d'Allemagne, selon des documents de justice obtenus par l'AFP.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
CHARLESTON, Mo.

Une juge américaine a ordonné lundi la remise en liberté d'un homme qui avait été condamné à 13 ans de prison pour cambriolage en 2000, mais qui n'avait jamais été incarcéré avant que l'erreur ne soit découverte l'été dernier.

Une juge américaine a ordonné lundi la remise... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Cornealious «Mike» Anderson avait 23 ans au moment de sa condamnation. On lui avait alors dit d'attendre des instructions concernant son incarcération. Ces instructions ne sont jamais venues et ce n'est qu'au moment de sa libération prévue, l'été dernier, que l'erreur a été découverte.

Des policiers américains sont alors venus le cueillir pour le jeter en prison. Son histoire a rapidement fait le tour de la planète et plus de 35 000 personnes ont signé une pétition virtuelle pour réclamer sa libération. Le procureur général du Missouri avait indiqué être ouvert à trouver une solution pour résoudre une «situation difficile».

M. Anderson affirme qu'il n'a jamais cherché à échapper à sa peine ou à disparaître dans la nature. Il dit avoir fait de multiples démarches, y compris auprès de son avocat, pour mettre son dossier en ordre, sans résultat.

Pendant les 13 années qu'il aurait dû passer en prison, M. Anderson a fondé sa propre entreprise de construction, il s'est marié, il a eu des enfants et il s'est impliqué bénévolement auprès de son école et de son église.

Lors de sa comparution lundi, la juge Terry Lynn Brown a salué son comportement «exemplaire» des 13 dernières années. Elle a ensuite estimé qu'elle avait devant elle un bon père et un bon citoyen, un homme honnête et un homme nouveau.

M. Anderson est sorti de la salle d'audience avec sa fillette de trois ans dans les bras et sa mère par la main, sous les applaudissements de ses proches.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer