Hillary Clinton a quitté l'hôpital

Le département d'État n'a pas donné de précisions... (Photo JOSHUA LOTT, Reuters)

Agrandir

Le département d'État n'a pas donné de précisions sur la date à laquelle la secrétaire d'État pourra reprendre le travail.

Photo JOSHUA LOTT, Reuters

Partager

Agence France-Presse
New York

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, hospitalisée depuis dimanche pour traiter un caillot de sang au niveau de la tête, a quitté l'hôpital presbytérien de New York mercredi, faisant sa première apparition publique depuis près d'un mois.

«La secrétaire d'État Hillary Clinton a quitté l'hôpital ce soir. L'équipe médicale qui l'a suivie lui a dit qu'elle faisait des progrès sur tous les points et ils sont confiants dans le fait qu'elle se rétablira complètement», a indiqué son conseiller Philippe Reines dans un communiqué.

Le département d'État n'a pas donné de précisions sur la date à laquelle la secrétaire d'État pourra reprendre le travail. Elle doit de toute façon passer la main à son successeur John Kerry d'ici quelques semaines.

La chaîne de télévision CNN avait diffusé dans l'après-midi des images de Mme Clinton, qui portait des lunettes noires, quittant l'hôpital accompagnée de son mari Bill et de sa fille Chelsea. Il s'agissait de la première apparition publique de Mme Clinton depuis le 7 décembre.

«Elle parle régulièrement au téléphone avec ses collaborateurs, elle est assez active au téléphone avec nous», avait déclaré plus tôt dans la journée la porte-parole du département d'État, Victoria Nuland.

Mme Clinton était traitée pour résorber un caillot de sang situé entre le cerveau et le crâne. Des anticoagulants lui ont été administrés pour dissoudre ce caillot.

Le département d'État avait communiqué à plusieurs reprises ces dernières semaines sur la santé de la secrétaire d'État, sans dissiper cependant les interrogations face à une absence inédite et aussi longue. Les médecins lui prédisent un complet rétablissement.

Philippe Reines avait d'abord annoncé le 9 décembre que Mme Clinton avait attrapé un «virus gastrique» l'obligeant à annuler une tournée en Afrique du Nord. Une semaine plus tard, le 15 décembre, le même conseiller et les médecins de Mme Clinton avaient révélé une «commotion cérébrale» après un «évanouissement» dû à une «forte déshydratation».

Enfin, dimanche, à l'occasion d'un examen de contrôle, un caillot de sang a été découvert dans une veine entre le cerveau et le crâne, derrière l'oreille droite.

«Je suis heureuse que ma maman puisse quitter l'hôpital et rentrer à la maison. Je suis encore plus heureuse que ses médecins lui prédisent un complet rétablissement», s'est félicitée Chelsea Clinton sur son compte Twitter (@ChelseaClinton).

Tant Mme Clinton que sa famille «veulent saluer les docteurs et infirmières pour les excellents soins qu'elle a reçus», a encore souligné M. Reines.

Ses ennuis de santé l'ont empêchée de témoigner comme prévu le 20 décembre devant le Congrès à propos de l'attentat contre le consulat américain de Benghazi le 11 septembre.

Hillary Clinton, la femme la plus admirée des Américains selon un sondage paru en début de semaine, avait déjà souffert d'une phlébite en 1998 quand son mari Bill Clinton était à la Maison-Blanche.

Mme Clinton est, de son propre aveu il y a quelques mois, «épuisée» par le rythme effréné qu'elle s'est imposé depuis quatre ans, dont près de 400 jours cumulés passés à voyager. Avec 1 million de miles (plus de 1,5 million de km) parcourus en avion et 112 pays visités, elle détient le record absolu de tous les secrétaires d'État américains.

Mme Clinton, ancienne sénatrice de l'État de New York, partage ses domiciles entre cette ville et Washington.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer