Les abeilles vont (un peu) mieux

Les populations d'abeilles et d'autres pollinisateurs se sont... (Photo archives Associated Press)

Agrandir

Les populations d'abeilles et d'autres pollinisateurs se sont effondrées depuis plus de dix ans.

Photo archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Seth Borenstein
Associated Press
Washington

Les abeilles américaines vont un peu mieux, mais un expert prévient que la situation est simplement passée de «horrible» à «mauvaise».

Les apiculteurs ont perdu 21 % de leurs colonies l'hiver dernier, comparativement à 27 % au cours de l'hiver précédent. Il s'agit des pertes les plus modestes depuis que l'on a commencé à surveiller la situation en 2006.

La moyenne des pertes hivernales des dix dernières années est de 28,4 %. Les autorités américaines souhaitent des pertes de 15 % ou moins.

L'amélioration de la situation est attribuée à une lutte plus efficace contre le varroa, un parasite mortel.

Les populations d'abeilles et d'autres pollinisateurs se sont effondrées depuis plus de dix ans, une situation que les experts attribuent à l'impact combiné des parasites, de la maladie, des pesticides et d'une alimentation déficiente.

Les pertes annuelles des apiculteurs sont aussi moins lourdes. Environ le tiers des colonies actives en avril 2016 étaient mortes un an plus tard, comparativement à un taux de mortalité de plus de 40 % au cours de l'année précédente.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer