Mer de Chine méridionale: des espèces de poissons menacées

Des pêcheurs chinois déchargent leur bateau à leur... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Des pêcheurs chinois déchargent leur bateau à leur arrivée à Qionghai, dans la province du Hainan, au mois de mai 2012. La mer de Chine méridionale est aujourd'hui aux prises avec un problème de surpêche qui menace la survie de certaines espèces de poissons.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
HONG KONG

Plusieurs espèces de poissons sont en voie d'extinction en mer de Chine méridionale, en raison de la surpêche due à un appétit croissant pour les poissons et fruits de mer, ont averti mardi des experts.

L'absence de coopération entre les pays qui revendiquent des droits sur cette mer, ses récifs et ses affleurements rocheux, contribue également à ce phénomène, ont indiqué ces experts lors d'une conférence de presse à Hong Kong.

Selon leur étude, certaines espèces ne sont plus qu'à 5 % de leur niveau des années 50.

Plusieurs d'entre elles, comme le mérou corail ou le labre géant, ont décliné de 80 % au cours des huit dernières années, a ajouté cette étude.

«La mer de Chine du Sud-Est (...) menacée de différentes parts. Nous devons faire quelque chose», a déclaré Rashid Sumaila, directeur de l'unité de recherche économique sur la pêche de l'Université de British Columbia.

«Le plus effrayant est le niveau du déclin que nous avons constaté au cours des dernières années», a ajouté l'universitaire, qui a dirigé l'étude, lors de la conférence de presse. Il a averti que certaines espèces étaient en voie d'extinction.

M. Sumaila a ajouté que les querelles politiques affectaient également les stocks de poissons.

Pékin revendique la souveraineté de la plus grande partie de la mer de Chine méridionale, carrefour de routes maritimes stratégiques, et dont certaines zones sont également disputées par le Vietnam, la Malaisie, les Philippines et le Sultanat de Brunei.

«Quand il n'y a pas de coopération, tout le monde fait la course pour le poisson parce que vous pensez que si vous ne l'attrapez pas, un autre (pays) le fera», a-t-il dit.

L'ONG environnementale WWF avait averti en septembre que les populations d'animaux marins (mammifères, oiseaux, reptiles et poissons) avaient chuté de moitié depuis les années 1970 du fait de la surpêche, de la pollution et du changement climatique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer