Tuer des loups ne protégera pas les caribous à long terme

Les scientifiques ont remarqué que la chasse aux... (PHOTO FOURNIE PAR LE MFFP)

Agrandir

Les scientifiques ont remarqué que la chasse aux loups avait freiné le déclin de l'espèce de caribous, tout au plus.

PHOTO FOURNIE PAR LE MFFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bob Weber
La Presse Canadienne
EDMONTON

L'élimination d'une partie des loups d'une région albertaine de plus en plus industrialisée aura seulement réussi à stabiliser le nombre de caribous, mais l'espèce demeure toujours menacée, selon une étude.

Depuis 2005, dans le nord-ouest de la province, des loups ont été tués en masse pour protéger les quelque 70 caribous de la harde de Little Smoky qui ont survécu au développement forestier et pétrolier de la région. En 2012, 841 loups ont été empoisonnés ou abattus d'un hélicoptère.

Les scientifiques ont remarqué que la chasse aux loups avait freiné le déclin de l'espèce, tout au plus. Ils croient que l'expérience aura simplement permis d'«acheter du temps».

Dave Hervieux, un des auteurs de l'étude, estime toutefois que sans cet abattage sélectif des loups, les hardes de caribous seraient sûrement disparues depuis longtemps. Il précise que la restauration de leur habitat pourrait prendre jusqu'à 30 ans.

Or, l'industrialisation aggrave le problème, selon les chercheurs.

Les experts espèrent que le gouvernement provincial, qui est censé déposer un plan pour protéger les hardes de caribous, ne proposera pas seulement des changements purement cosmétiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer