Les États-Unis ont connu leur mois de décembre le plus chaud depuis 1880

Un joggeur court torse nu dans Central Park,... (PHOTO Eduardo Munoz, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un joggeur court torse nu dans Central Park, à New York, alors que la «grosse pomme» connaît une journée de Noël particulièrement chaude.

PHOTO Eduardo Munoz, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Jean-Louis SANTINI
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis ont connu en 2015 le mois de décembre le plus chaud depuis le relèvement des températures en 1880 et l'ensemble de l'année dernière a été la seconde plus chaude près du record de 2012, a annoncé jeudi l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

La NOAA et la Nasa publieront le 20 janvier les températures de décembre et de l'année 2015 pour l'ensemble de la planète qui, selon les scientifiques, devraient confirmer que l'année dernière a été la plus chaude sur le globe depuis la fin du 19e siècle vu que quasiment tous les mois le thermomètre a battu un record.

«Décembre 2015 a brisé un record de chaleur pour les États-Unis continentaux avec une température de 3,66 degrés Celsius surpassant le précédent record» de 1939 de 3,16 degrés, a précisé la NOAA. 

«Décembre a été un mois assez exceptionnel», a commenté Jake Crouch, un climatologue aux Centres nationaux des informations environnementales de la NOAA.

«Pour la première fois en 121 ans, ce mois a été à la fois le plus chaud et le plus humide jamais enregistré dans les annales», a-t-il précisé.

Ces précipitations plus importantes sont en partie attribuées à l'influence d'El Niño, le courant chaud équatorial du Pacifique qui réapparaît tous les cinq à sept ans et connaît cette année une forte intensité. Il devrait persister jusqu'au printemps 2016.

Troisième année la plus humide 

Pour l'ensemble de 2015, la température moyenne s'est établie à 12,4 degrés Celsius aux États-Unis, la seconde plus chaude depuis 1880 après 2012, quand le thermomètre a atteint en moyenne 12,94 degrés Celsius.

2015 a été la 19e année consécutive pendant laquelle la température a dépassé la moyenne du 20e siècle, relève la NOAA.

Selon Jake Crouch, quatre États ont connu en 2015 leur année la plus chaude jamais enregistrée dans les annales et aucun n'a été inhabituellement frais.

En fait, tous les États ont connu une température sur l'année supérieure à la moyenne, a-t-il noté.

La première partie de l'année a été marquée par un fort réchauffement dans l'ouest et une vague de froid dans l'est avant d'enregistrer une chaleur record dans la partie est du pays et des températures proches de la moyenne sur l'ensemble de l'ouest.

2015 a aussi été la troisième année la plus humide depuis 121 ans avec 87,5 centimètres de précipitations, soit 11,5 cm de plus que la moyenne annuelle.

Seules 1973 et 1983 avaient enregistré plus de pluies et de neige.

Le centre et le sud-est des États-Unis ont été beaucoup plus humides que la normale en 2015 tandis que des parties de l'ouest et du nord-est ont été plus sèches que la moyenne.

L'indice national de sécheresse a diminué d'environ 10 % durant le cours de 2015, a précisé la NOAA.

L'année 2015 a connu dix phénomènes météorologiques et climatiques dévastateurs qui ont provoqué des pertes estimées à plus d'un milliard de dollars chacun.

Il s'agit de la sécheresse en Californie, de deux inondations, de cinq tempêtes de grande puissance, d'un incendie de forêt et d'une forte tourmente de neige.

Ces phénomènes ont provoqué 155 morts et des dégâts économiques considérables, indique la NOAA.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer