Jane Fonda à Toronto contre le changement climatique

Jane Fonda (à gauche) a qualifié le rassemblement... (PHOTO PC)

Agrandir

Jane Fonda (à gauche) a qualifié le rassemblement torontois d'«historique».

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Adam Miller
La Presse Canadienne
Toronto

L'actrice-vedette Jane Fonda s'est jointe aux centaines de personnes rassemblées dimanche devant les édifices gouvernementaux de l'Ontario, à Toronto, pour réclamer de nouvelles mesures pour contrer les changements climatiques à la veille des deux sommets internationaux qui se dérouleront cette semaine dans la Ville Reine.

Des syndicats, des leaders autochtones, des étudiants et des environnementalistes ont conduit la marche dimanche, appelant le gouvernement fédéral à en faire davantage pour combattre les changements climatiques et à mettre l'accent sur la création d'emplois dans le secteur des énergies renouvelables.

L'environnementaliste David Suzuki, qui participait à la manifestation tout comme Jane Fonda, a affirmé qu'il se réjouissait qu'un aussi large éventail de groupes sociaux prennent part à l'activité.

Selon M. Suzuki, l'impact économique du changement climatique sera «incroyable» et «catastrophique», à moins que le gouvernement fédéral n'agisse davantage.

Jane Fonda a qualifié le rassemblement torontois d'«historique» et de «très important» vu la diversité de la coalition de groupes sociaux qui y ont participé.

Mettre fin à l'utilisation d'hydrocarbures au Canada ne signifie pas l'absence d'une économie prospère, selon l'actrice militante de 77 ans. Plusieurs emplois peuvent être créés dans le domaine des énergies renouvelables, a-t-elle souligné.

L'auteure et militante Naomi Klein, qui était également sur place, a déclaré que les élus devaient traiter les changements climatiques comme une «urgence» en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et en investissant dans des emplois plus verts.

Mme Klein croit elle aussi qu'un «agenda plus vaste» contre les changements climatiques, qui implique davantage que les environnementalistes traditionnels, émerge, car le modèle économique lié aux carburants fossiles fait faux bond au Canadiens sur plusieurs fronts.

«Nos gouvernements sont loin d'être où ils devraient être, a-t-elle affirmé. Leurs promesses, leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre ne sont pas compatibles avec ce que les scientifiques nous disent.»

Le rassemblement avait lieu quelques jours avant que ne s'ouvre, mardi, le Sommet des Amériques sur le climat à Toronto. Il sera suivi du Sommet économique panaméricain, mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer