L'Afrique sub-saharienne vouée à subir de longues sécheresses

L'Afrique sub-saharienne occidentale est vouée à subir à nouveau de longues... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington


L'Afrique sub-saharienne occidentale est vouée à subir à nouveau de longues sécheresses comme celle qui a frappé le Sahel au 20e siècle, prédit une étude publiée jeudi selon laquelle ce phénomène s'est produit tous les 30 à 60 ans depuis 3000 ans dans cette région.

Pour la première fois, une équipe de climatologues américains a reconstitué quasi-annuellement l'évolution du climat en Afrique de l'ouest depuis 30 siècles en analysant notamment les dépôts de sédiments dans le lac Bosumtwi au Ghana.

«Le plus déconcertant dans l'histoire du climat de l'Afrique de l'ouest depuis 3000 ans c'est que la plus récente sécheresse ayant frappé ce continent a été relativement mineure par rapport aux cycles historiques de sécheresses», relève Timothy Shanahan, professeur de géo-sciences à l'Université du Texas (sud), un des principaux auteurs de cette étude parue dans la revue américaine Science datée du 17 avril.

La sécheresse au Sahel a commencé à la fin des années 60 et a duré plusieurs décennies, faisant au moins 100.000 morts et déplaçant un nombre encore plus grand de personnes.

«Ce qui est frappant c'est que les sécheresses durent aussi longtemps en Afrique -entre 30 et 60 ans- et que certaines se sont même prolongées plusieurs siècles», relève ce scientifique.

La plus récente sécheresse en date de cette ampleur s'est produite de 1400 à 1750, précise-t-il.

L'histoire climatique des 3000 dernières années indique que l'Afrique «doit se préparer à de futures sécheresses pouvant durer beaucoup plus longtemps --que celle au Sahel--», a par ailleurs dit Jonathan Overpeck, professeur de géoscience à l'Université du Tucson (Arizona, sud-ouest), un des co-auteurs de ces travaux, lors d'une conférence de presse téléphonique.

«Cela veut aussi dire s'adapter à des changements découlant du réchauffement climatique provoqué par des activités humaines et qui peuvent rendre des régions d'Afrique de l'ouest encore plus vulnérables à la sécheresse», a-t-il ajouté.

Ce chercheur a également expliqué que l'une des principales hypothèses retenues pour expliquer ces cycles de sécheresse en Afrique de l'ouest est une variation cyclique des températures dans le nord de l'océan l'Atlantique appelée «Oscillation atlantique multi-décennale».

Selon cette hypothèse, les températures dans l'Atlantique montent et baissent naturellement durant des cycles d'environ 60 ans.

Plusieurs modèles informatiques et les cercles de croissance des arbres dans les régions autour de l'Atlantique nord confortent cette hypothèse tout comme le cycle des sécheresses en Afrique occidentale depuis 3000 ans, estiment les auteurs de cette recherche.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer