• Accueil > 
  • Environnement 
  • > Legault accuse Couillard d'avoir créé une «patente» pour bloquer Pétrolia 

Legault accuse Couillard d'avoir créé une «patente» pour bloquer Pétrolia

Selon le ministre de l'Environnement, David Heurtel, la... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Selon le ministre de l'Environnement, David Heurtel, la demande de Pétrolia doit être étudiée rigoureusement en raison des impacts possibles de la fracturation hydraulique sur Anticosti.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La mise sur pied d'un comité d'experts indépendants pour analyser le dossier de Pétrolia est une « patente » qui vise à bloquer l'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti, dénonce le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.

La Presse rapportait jeudi que Québec a soumis la demande de forer trois puits par fracturation hydraulique à un comité de trois experts indépendants. Cette procédure inhabituelle risque de retarder encore davantage le processus règlementaire, selon Pétrolia.

Aux yeux du chef caquiste, cette nouvelle analyse externe prouve que le premier ministre Philippe Couillard cherche à mettre « des bâtons dans les roues » de l'entreprise.

« On dirait qu'il a peur qu'on trouve du pétrole, qu'il a peur qu'on s'enrichisse », a ironisé M. Legault jeudi matin.

Le chef par intérim du Parti québécois, Sylvain Gaudrault, s'est dit « étonné » par la mesure. Selon lui, Québec semble changer les règles au fur et à mesure que l'évaluation avance. Et, ce faisant, il mine la crédibilité du ministère de l'Environnement, selon lui.

« C'est comme si on disait au Ministère, c'est votre job, vous n'êtes pas capable de la faire, et on va aller en sous-traitance pour faire le travail que vous deviez faire », a dénoncé M. Gaudreault.

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, a défendu sa décision. Selon lui, la demande de Pétrolia doit être étudiée rigoureusement en raison des impacts possibles de la fracturation hydraulique sur Anticosti.

« On parle de fracturation hydraulique, quelque chose qui est très technique, a indiqué M. Heurtel. Si on peut avoir accès à des expertises indépendantes pour s'assurer que notre travail est bien fait, je ne vois pas c'est quoi le problème. »

Hydrocarbures Anticosti, le consortium dont fait partie Pétrolia, a mené des sondages stratigraphiques l'été dernier. Il prévoyait mener trois sondages par fracturation hydraulique cet été pour confirmer le potentiel pétrolier de l'île.

L'entreprise dit avoir été victime de nombreux retards dans le traitement de sa demande de certificat d'autorisation dans les dernières semaines. Le premier ministre Philippe Couillard avait pris position contre l'exploration pétrolière sur Anticosti lors de la conférence de Paris sur les changements climatiques.

Pétrolia a annoncé il y a deux semaines le report des forages par fracturation hydraulique à 2017.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer