• Accueil > 
  • Environnement 
  • > Cosmétiques: une première entreprise canadienne certifiée «Zéro plastique» 

Cosmétiques: une 1re entreprise canadienne certifiée «Zéro plastique»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Green Beaver, fabricant de cosmétiques de Hawkesbury, est la première entreprise canadienne à obtenir la certification «Zero Plastic». Délivrée par un organisme des Pays-Bas, la certification garantit l'absence de microbilles, mais aussi d'une vingtaine d'autres formes de microplastique non biodégradables dans ses produits.

INTERDICTION D'ICI 2018

Les microbilles de plastique, qu'on trouve en grande quantité dans les sédiments du fleuve Saint-Laurent et des Grands Lacs, seront interdites dans les cosmétiques d'ici 2018. Mais le projet de règlement étudié par Ottawa ne s'attaque pas aux autres formes de microplastique non biodégradables utilisées à grande échelle par l'industrie des cosmétiques. Le Programme des Nations unies pour l'environnement en a répertorié 22 différents, dont les noms sont plus ou moins facilement identifiables sur les contenants.

> Consultez le rapport des Nations unies (en anglais)

DES ÉTIQUETTES « VOLONTAIREMENT TROMPEUSES »

« Malheureusement, les étiquettes des cosmétiques sont souvent volontairement trompeuses. Les gens ne sont pas en mesure de déterminer si un produit contient des formes de microplastique, c'est pourquoi nous avons créé un logo qui permet d'identifier les produits qui en sont exempts », explique Maria Westerbos, directrice de la Plastic Soup Foundation, qui délivre la certification Zero Plastic Inside. L'organisme a aussi créé l'application Beat the Microbead, qui permet de savoir rapidement si un produit contient des microbilles. La liste des produits provient de milliers de photos d'ingrédients envoyés par des utilisateurs, et vérifiées par les bénévoles de la Plastic Soup Foundation (pour appareils iPhone, Android et Windows Phone).

> Téléchargez l'application Beat the Microbead (en anglais)

DU PLASTIQUE DÉGUISÉ SOUS D'AUTRES NOMS

Le nom des microplastiques contenus dans les cosmétiques et produits de beauté peut varier, selon leur composition chimique et leur forme. En voici quelques exemples.

Phtalates

Dérivés du pétrole, il s'agit d'agents chimiques qui fixent les fragrances. D'ailleurs, comme les phtalates entrent dans la composition de parfums dont les recettes peuvent être tenues secrètes pour protéger la propriété intellectuelle, il est rare qu'on trouve leur nom directement sur l'emballage. L'industrie peut les décrire uniquement comme des « fragrances » ou des « parfums ». On les trouve aussi dans les fixatifs pour cheveux. Ils peuvent en outre servir d'agent filmogène produisant un film sur la peau, les cheveux ou les ongles. Autres noms : polyéthylène de téréphtalate, phtalate de benzylbutyle ou phtalate de diéthyle. 

Copolymères d'acrylate

Très communs dans les shampoings et les savons liquides, ils servent d'agent liant, de fixatif ou d'agent de suspension ou sont utilisés pour former un film microscopique sur la peau. Ils ont aussi un effet antistatique.

Méthacrylate de méthyle

Parfois appelé PMMA, acronyme de polymethyl methacrylate, on le trouve souvent dans des crèmes pour la peau. Il sert notamment d'agent de remplissage pour les rides. Il produit un film continu sur la peau, les cheveux ou les ongles.

Copolymères d'acétate de vinyle

Servent dans les fixatifs à cheveux et à la formation de films continus sur la peau.

Nylon-12

Sert de liant, d'opacifiant et d'agent de contrôle de la viscosité. Sous forme de poudre à la base, il sert aussi d'agent de glissement sur la peau.

Polyéthylène

On le retrouve souvent sous forme de microbilles. Il sert d'exfoliant, de liant et de stabilisateur d'émulsion.

Butylène

Utilisé comme agent de contrôle de la viscosité ou de solvant. Il peut aussi servir à masquer l'odeur de base d'un produit.

Sources : Programme des Nations unies pour l'environnement, Observatoire des cosmétiques, Institut national de santé publique et Plastic Soup Foundation

«Du plastique déguisé sous d'autres noms

Le nom des microplastiques contenus dans les cosmétiques et produits de beauté peut varier, selon leur composition chimique et de leur forme. En voici quelques exemples.

Phtalates :  Dérivés du pétrole, il s'agit d'agents chimiques qui fixent les fragrances. D'ailleurs, comme les phtalates entrent dans la composition de parfums dont les recettes peuvent être tenues secrètes pour protéger la propriété intellectuelle, il est rare qu'on trouve leur nom directement sur l'emballage. On les trouve aussi dans les fixatifs pour cheveux. Ils peuvent aussi servir d'agent filmogène produisant un film sur la peau, les cheveux ou les ongles. 

Copolymères d'acrylate :  Très communs dans les shampoings et les savons liquides, ils servent d'agent liant, de fixatif ou d'agent de suspension ou sont utilisés pour former un film microscopique sur la peau. Ils ont aussi un effet antistatique.

Méthacrylate de méthyle :  Parfois appelé PMMA, acronyme de polymethyl methacrylate, on le trouve souvent dans des crèmes pour la peau. Il sert notamment d'agent de remplissage pour les rides. Il produit un film continu sur la peau, les cheveux ou les ongles.

Copolymères d'acétate de vinyle :  servent dans les fixatifs à cheveux et à la formation de films continus sur la peau.

Nylon-12 :  Sert de liant, d'opacifiant et d'agent de contrôle de la viscosité. Sous forme de poudre à la base, il sert aussi d'agent de glissement sur la peau.

Polyéthylène :  on le retrouve souvent sous forme de microbilles. Il sert d'exfoliant, de liant et de stabilisateur d'émulsion.

Butylène :  utilisé comme agent de contrôle de la viscosité ou de solvant. Il peut aussi servir à masquer l'odeur de base d'un produit.

Sources : Programme des Nations unies pour l'environnement et Observatoire des cosmétiques, Institut national de santé publique et Plastic Soup Foundation»





publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer