Une déduction fiscale pour préserver les orignaux

Un groupe de défense de l'environnement a obtenu du gouvernement canadien une... ((Archives))

Agrandir

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
OTTAWA

Un groupe de défense de l'environnement a obtenu du gouvernement canadien une déduction fiscale pour les propriétaires faisant don de leurs terres sur l'isthme reliant deux provinces de l'est du Canada, afin de favoriser le repeuplement d'orignaux en Nouvelle-Écosse.

Le troupeau d'élans d'Amérique du Nord en Nouvelle-Écosse est d'environ un millier de têtes et tend à se réduire avec une forte mortalité en raison d'une parasite, a-t-on appris auprès de l'association Conservation de la nature Canada (CNC). Dans la province voisine du Nouveau-Brunswick, cette population est d'environ 29 000 orignaux.

L'idée est donc de faciliter le passage des animaux entre les deux provinces par l'isthme de Chignectou et d'en faire «un couloir écologique» afin de faciliter la reproduction des orignaux en Nouvelle-Écosse, selon le CNC.

Ce couloir servira également aux autres espèces animales non domestiquées comme les ours, les lynx ou encore les cerfs.

Les dons de terres sont éligibles aux déductions fiscales au titre des versements des particuliers à des organismes de protection de l'environnement. Depuis le lancement du programme, ce sont 150 000 hectares qui ont été donnés pour être dédiés à la protection des espèces animales et végétales.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer