• Accueil > 
  • Environnement 
  • > Nucléaire: la Chine affirme être prête à exporter son propre réacteur 

Nucléaire: la Chine affirme être prête à exporter son propre réacteur

Le président chinois Xi Jinping... (Photo: AFP)

Agrandir

Le président chinois Xi Jinping

Photo: AFP

Partager

Agence France-Presse
Pékin

La Chine est prête à exporter son propre réacteur nucléaire de troisième génération, le CAP1400, développé sur la base de l'AP1000 de Westinghouse, a déclaré Gu Jun, directeur général du groupe State Nuclear Power Technology Corporation, cité par le quotidien China Daily samedi.

Aucun réacteur dit de «troisième génération», dont les concepteurs promettent une sûreté et une longévité augmentées par rapport aux réacteurs actuels, n'a encore été mis en service dans le monde.

Quatre exemplaires de l'AP1000 du consortium américano-nippon Westinghouse-Toshiba sont actuellement en construction sur deux sites dans l'est de la Chine et plusieurs autres aux États-Unis.

La construction du premier CAP1400, actuellement en cours de développement, devrait démarrer cette année sur le site de Rongcheng, dans la province orientale du Shandong, pour un achèvement des travaux en 2017.

«L'exploration du marché mondial pour le CAP1400 va démarrer en 2013», a dit M. Gu lors d'un colloque vendredi dans la capitale chinoise, rapporte le China Daily, précisant que cette exploration se fera conjointement avec Westinghouse.

Si l'américain devait l'emporter sur le chinois dans la plupart des pays, «pour certains marchés comme l'Afrique du Sud, nous espérons que State Nuclear Power pourra prendre l'initiative et promouvoir le CAP1400», a déclaré de son côté le directeur adjoint du groupe étatique chinois, Ma Lu, également cité par le quotidien de langue anglaise.

La Chine est de loin le principal marché mondial pour la construction de centrales nucléaires.

Les français Areva et EDF y construisent dans la province méridionale du Guangdong deux réacteurs EPR, également de troisième génération, avec le groupe cantonais CGNPC.

Alors que les chantiers des deux autres EPR en construction dans le monde à Flamanville (France) et Okiluoto (Finlande) ont pris du retard, la première tranche de la centrale de Taishan en Chine devrait sera selon toute probabilité la première à être raccordée au réseau, probablement en 2014.

Le premier AP1000, construit à Sanmen dans la province orientale du Zhejiang, devrait pour sa part commencer à produire de l'électricité en octobre 2014, selon M. Gu, cité cette fois par l'agence Chine nouvelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer