Paolo Sorrentino tourne un biopic sur Berlusconi

Le cinéaste italien Paolo Sorrentino (portant les écouteurs)... (PHOTO AP)

Agrandir

Le cinéaste italien Paolo Sorrentino (portant les écouteurs) sur le tournage de son nouveau film Loro.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rome

Le cinéaste italien Paolo Sorrentino tourne actuellement dans le centre de Rome des scènes de son biopic consacré à Silvio Berlusconi, avec dans son sillage une ribambelle de jeunes femmes en robes courtes et talons hauts.

Une première scène a été tournée dans la nuit de mardi à mercredi, entre les forums romains et le Colisée, sous l'oeil médusé des touristes, selon des photos diffusées dans la presse italienne jeudi.

Le nouvel opus s'intitule Loro (Eux), personnifiant la vaste cour berlusconienne accrochée à ses talons. Un jeu de mot aussi sur «l'oro», l'or alimentant le train de vie fastueux du sulfureux homme d'affaires, estime la presse.

Pour le rôle de Silvio Berlusconi, chef du gouvernement italien à trois reprises, le réalisateur a fait appel à son acteur fétiche Toni Servillo (La Grande Bellezza).

Ganpi Tarantini, l'homme accusé d'avoir fourni au domicile de Berlusconi des prostituées, est campé par l'acteur Riccardo Scamarcio.

Pour son huitième long métrage, Sorrentino a été reçu par Silvio Berlusconi en personne, a rapporté en juillet le quotidien Il Messagero.

L'homme d'affaires s'est déclaré ravi de parler à l'un de ses cinéastes préférés et a même mis à disposition pour le tournage sa maison de Sardaigne ou le mausolée de sa famille situé dans sa maison près de Milan, où étaient organisées les fameuses soirées festives «bunga bunga».

Interrogé en mai sur son projet, en marge du festival de Cannes, Sorrentino a ainsi expliqué son choix: «Parce que je suis italien et je veux faire un film sur les Italiens. Berlusconi est l'archétype de "l'italianité" et à travers lui je peux raconter les Italiens».

Le cinéaste napolitain avait présenté en 2008 Il Divo, portrait du sulfureux politicien italien Giulio Andreotti (trois fois président du Conseil) interprété également par Toni Servillo.

Paolo Sorrentino a remporté un succès mondial avec La Grande Bellezza, récompensé par l'Oscar du meilleur film étranger en 2014. C'est encore une fois Servillo qui y jouait un écrivain las de faire l'amour et la fête dans une Rome où la mort vient roder.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer